La Coupe d’Europe, une histoire de famille

  • La Coupe d’Europe, une histoire de famille
    La Coupe d’Europe, une histoire de famille
Publié le , mis à jour

Sur les deux demi-finales de la Champions Cup, les frères Vunipola (Saracens), Piutau (Wasps) et Youngs (Leicester) vont s’affronter. Ces demies nous rappellent que le rugby c’est aussi une histoire de frères. Voici le top 6 des fratries dans l’histoire de la Coupe d’Europe.

1. Delon 32 (ans) et Steffon Armitage (30 ans), Toulon

En 2012, Delon Armitage rejoignent leur frère Steffon à Toulon. L’arrière Delon (32 ans) et le troisième ligne Steffon (30 ans) s’éclatent sur la Rade où ils deviennent triples champions d’Europe (2013, 2014, 2015). On se souvient du chambrage de Delon Armitage lors de la finale de la H Cup 2013 face à Clermont, où avant d’aplatir son essai victorieux, il avait chambré Broke James en tirant la langue. Steffon Armitage a lui été nommé joueur Européen de l’année par le EPCR en 2014 et est l’un des meilleurs joueurs du monde à son poste.

2. Isitolo (40 ans) et Finau Maka (38 ans), Toulouse

Finau, a passé neuf saisons (2001-2010) au Stade Toulousain, le second y est resté six ans (2000-2006). Pour rappel, Isitolo Maka, l’ancien All-Black, a marqué l’histoire du Stade même si blessé, il n’avait pas participé à la finale de la Coupe d’Europe en 2003. Il fut champion d’Europe en 2005. C’était un impact-player. Le plus bel exemple reste son entrée en jeu à Bordeaux à l’occasion de la demi-finale de Coupe d ‘Europe contre Biarritz en 2004. Il avait d’abord — d’une charge supersonique — désintégré Serge Betsen avant d’inscrire l’essai vainqueur.

Alors que pour Finau ce sont plutôt des qualités de perforateur et de plaqueur. Double champion d’Europe (2003, 2005) et champion de France en 2008, il réside encore à Toulouse.

3. Martin (46 ans) et William (42 ans) Johnson, Leicester Tigers

Le monstre du rugby anglais, Martin Johnson (1993-2003). Deuxième ligne tant en sélection nationale qu’avec les Leicester Tigers, avec qui il effectue la majeure partie de sa carrière en club. Il possède le plus grand palmarès du rugby européen en tant que joueur. Il a tout connu avec les verts et blancs. Son frère Will, évolue au poste de troisième ligne aile, étant notamment titulaire pour la finale Stade Français – Leicester Tigers en 2001. Les deux frères ont gagné les Coupe d’Europe de 2001 et 2002 mais perdu celle de 1997.

4. Olivier (48 ans) et Philippe Carbonneau (45 ans), Toulouse puis Brive (pour Philippe)

Deux frères liés à l’histoire du Stade Toulousain. Philippe et Olivier ont remporté la première Coupe d’Europe face à Cardiff en 1996. Après trois titres de champion de France, un titre de champion d’Europe avec le Stade Toulousain, Philippe (photo), demi de mêlée, mais aussi demi d’ouverture, quitte le club au terme de vingt ans de fidélité pour rejoindre le CA Brive, avec lequel il remportera à nouveau la Coupe d’Europe en 1997 et devient ainsi le premier joueur à remporter l’épreuve deux fois d’affilée, avant de perdre la finale de 1998 face à Bath. Son frère Olivier qui jouait au poste de centre, a passé la plupart de sa carrière professionnel à Toulouse. Il a fait parti de la finale 1996 remportée par le Stade.

5. Sébastien (42 ans) et Jérôme (40 ans) Carrat, Brive

Comment ne pas mettre les frères Carrat. Qui ont marqué l’histoire de Brive et de la Coupe d’Europe. Le premier, Sébastien, a été révélé par l’athlétisme avant d’aller au rugby, un talent de finisseur hors pair, bien évidemment il se tourne vers le poste d’ailier. Résultat 12 essais marqués sur 10 matches joués de 96 à 98 en Coupe d’Europe.. Jérome lui, n’est pas de l’aventure 1997. Il est, par contre, de la finale perdue face à Bath.

6.Mauro (36 ans) et Mirco (32 ans) Bergamasco — Stade Français

Les beaux perdants de cette Coupe d’Europe. Doubles champions de France avec le Stade Français (2004 et 2007), les Italiens Mauro et Mirco Bergamasco ont chacun à leur façon marquée le Stade Français. Le premier joue troisième ligne gratteur et plaqueur. Le second évoluait au poste centre ou ailier. Ils sont arrivés tous les deux en 2003. Ils sont malheureusement de la finale perdue en 2005 face au Stade Toulousain.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?