L’exploit dacquois

  • L’exploit dacquois
    L’exploit dacquois
Publié le , mis à jour

Quelle sensation ! Les Dacquois s’imposent à la Méditerranée et font une superbe opération dans la lutte au maintien, avec la défaite d’Aix-en-Provence. Béziers concède sa troisième défaite à domicile cette saison et sort pour la première fois du Top 5 avec le succès de Mont-de-Marsan. La qualification s’éloigne dangereusement.

Béziers 24 - 35 Dax

Par Julien Louis

 

Résumé de la rencontre

Béziers es-tu là ? La question mérite d’être posée. Les Rouge et Bleu sont passés totalement à côté de leur premier acte. Fantomatiques en défense, dépassés dans le défi physique et désorganisés en attaque, ils n’ont pas existé durant le premier acte. Face à des Dacquois combatifs et rigoureux, qui s’appuient brillamment sur un rugby certes restrictif mais parfaitement maîtrisé. Supérieurs sur maul et dans le combat au près, ils ont monopolisé le ballon et converti la majorité de leurs temps forts. Un pragmatisme qui leur permet de mener 20 à 7 à la pause grâce, notamment à trois essais. Dax a réalisé une première mi-temps parfaite à l’extérieur. L’ASBH est-elle méconnaissable. Son rugby est déstructuré et sa discipline absente (six pénalités et un carton jaune concédés).  Le doute s’est initié dans les esprits des Héraultais et ils sont totalement inhibés.

L’entame du second acte confirme cette tendance. Béziers est absent et Dax passe deux pénalités de plus pour mener de dix-neuf points. Hallucinant ! Et il faut attendre l’heure de jeu pour voir une réaction biterroise derrière maul par Bourdeau. Un essai qui relance l’ASBH provisoirement. Quatre minutes plus tard, leur mêlée est encore pénalisée et Dax passe trois points de plus… Béziers est tellement pénalisé que l’exploit de Touizni passerait presque inaperçu. La réalisation de l’ailier ne changera rien, l’ASBH est totalement absente des débats. Treizième faute sifflée contre les locaux et Dax mène 35 à 17. Avant un dernier essai de Vakacegu qui ne changera rien… Dax était bien plus fort ce soir.

 

Le tournant de la rencontre

L’indiscipline biterroise ne s’arrêtera jamais. En concédant quinze pénalités les Biterrois se sont eux-mêmes tirés une balle dans le pied. Pire encore, ils ont reçu deux cartons jaunes et n’ont jamais réussi à ressortir la tête de l’eau. Constamment dominés, ils ont même refusé de taper deux pénalités avant la pause et ont perdu leurs munitions en touche. Même chose au retour des vestiaires, où Gmir joua vite une pénalité à cinq mètres de la ligne avant de faire un en-avant au contact. Une décision stratégique incompréhensible de plus.

 

L'essai de la rencontre

La belle histoire de Martin Prat. Initialement prévu remplaçant, Prat a finalement débuté la rencontre à l’arrière suite à la blessure de Justes durant l’échauffement. Et le numéro quinze dacquois n’a pas mis longtemps à profiter de la chance qui lui était offerte. Suite à coup de pied d’occupation biterrois récupéré, Prat analyse parfaitement la montée très agressive adverse. Il voit que le second rideau n’est pas couvert et tape un petit par-dessus pour lui-même. Grâce à cette inspiration, l’arrière crée le décalage et déstabilise totalement la défense locale. Il sert ensuite Delai le long de la ligne de touche. Et l’ailier n’a plus qu’à faire parler sa vitesse pour résister au retour de Touizni et aplatir en coin le premier essai dacquois.

 

L'homme de la rencontre

La revanche de Thomas Ceyte. Arrivé à Béziers cet été, le jeune deuxième ligne n’a jamais eu réellement sa chance dans l’Hérault. Libéré de son contrat en janvier, il s’engageait un mois après à Dax comme joker médical. Et Ceyte n’a pas raté son retour à la Méditerranée. Très présent dans le combat et dans le jeu courant, il a pesé de tout son poids sur cette rencontre.

 

FICHE TECHNIQUE

À Béziers – Vendredi 19h30 – 5542 spectateurs

Arbitre: M. Clavé (Armagnac-Bigorre).

Évolution du score : 0-5, 7-5, 7-12, 7-17, 7-20 (M.T); 7-23,7-26, 12-26, 12-29, 17-29, 17-32, 17-35, 24-35.

 

BEZIERS : 4E Ramoneda (16e), Bourdeau (58e), Touizni (67e), Vakacegu (77e); 2T Munro (16e), Suchier (77e).

Cartons jaunes : Lomidze (34e), Munro (65e).

Non entré en jeu : 20. Bisman

 

DAX : 3E Delai (12e), Alcalde (20e), Restano (30e); 1T Mieres (20e); 6P Mieres (35e, 44e, 54e, 66e, 70e, 72e).

Carton jaune: August (75e).

 

Béziers : 15. Peyras-Loustalet (22. Chevtchenko, 59e); 14. Gmir, 13. Puletua, 12. Vakacegu, 11. Touizni; 10. Munro (21. Suchier, 75e), 9. Valentine; 7. Ramoneda, 8. Lomidze (19. Massot, 45e), 6. Bourdeau; 5. Battye (Cap.) (18. Lambey, MT), 4. Lokotui; 3. Tokotu’u (23. Stragiotti, 54e), 2. Fualau (16. Pinto Ferrer, 59e), 1. Lafon (17. Fernandes, 59e).

Dax : 15. Prat; 14. Delai (22. Dechavanne, 76e), 13. Klemenczak,  12. S. Ternisien (21. Bau, 77e), 11. Alcalde; 10. Mieres, 9. Salle Canne (20. Lesparre, 66e); 7. Restano (19. Garcia, 62e), 8. Tuineau, 6. August; 5. C. Ternisien (Cap.) (18. Coletta, 18e ; Ternisien, 23e), 4. Ceyte (Coletta, 58e); 3. Lakepa (23. Kuparadze, 57e), 2. Delonca (16. Firmin, 26e), 1. David (17. Faitotoa, 18e -23e ; Faitotoa, 63e).

 

Les buteurs

Munro (1T/2), Valentine (0T/1), Suchier (1T/1) ; Mieres (1T/3, 4P/6).

 

Les meilleurs

Ramoneda ; Delai, Ceyte, Ternisien C., Prat, Tuineau, Salle Canne, Mieres.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?