Montpellier, “tueur” de Dragons

  • Montpellier, “tueur” de Dragons
    Montpellier, “tueur” de Dragons
Publié le

 Le MHR se qualifie pour la première fois de son histoire en finale de la Challenge Cup, grâce à un match maîtrisé mais peu spectaculaire. Les Héraultais retrouveront le 13 mai prochain au Grand Stade de Lyon, les Harlequins, qu’ils avaient déjà affrontés dans leur poule cette saison. Un partout, balle au centre !

RESUME

 

Montpellier domine outrageusement mais ne parvient pas à se détacher au score. Un paradoxe expliqué par la belle résistance galloise et le manque de patience des Héraultais dans les dix derniers mètres. Pour le reste, ce premier a été plaisant. Le MHR a affiché de belles intentions de jeu, misant comme à l’accoutumée sur son rugby basé sur le défi physique des avants pour créer des séquences longue durée. Mais pas seulement. Fall et Nagusa ont été auteurs de belles relances de leur camp en mettant plusieurs adversaires sur les fesses et Paillaugue a failli à plusieurs reprises s’échapper autour des rucks. Faute de réalisme, les Cistes ont profité de l’indiscipline adverse (huit pénalités concédées) pour s’échapper au score grâce aux pieds de Catrakilis (9 points) et Paillaugue (3 points). Et mènent 12-0 à la pause, un moindre mal. Même si les Dragons de Newport, sans montrer grand-chose,  ont laissé échapper six unités au pied. Le second acte démarre sur des bases identiques. Les Cistes ont la possession du ballon mais ne réussissent pas à créer du danger. Et s’en remettent donc à leur ouvreur pour marquer trois points de plus (54e). Sans forcer leur talent, ni prendre de risques inconsidérés, ils maîtrisent leur sujet.  Leur défense repousse chaque assaut Gallois sans concéder un mètre de terrain. Les Dragons tentent de dynamiser mais leur jeu basé sur du large/large est improductif.  Et la rencontre s’emballe à l’heure de jeu, avec deux essais marqués en deux minutes. B. Du Plessis pour le MHR et Amos pour Newport. Avant que les débats ne retombent et que les Gallois inscrivent un deuxième essai pour l’honneur par Meyer. Montpellier n’a pas réalisé un grand match, mais s’ouvre les portes de la finale face aux Harlequins !

 

 

LE TOURNANT

 

La mêlée de Montpellier coupe les ailes aux Dragons. Dès l’entame de match, le trio Jan. Du Plessis/B. Du Plessis/Nariashvili a affiché sa supériorité. Si bien que le droitier Brok Harris avait déjà les cervicales en feu à la demi-heure de jeu face au redoutable Mikheil Nariashvili. Sur le premier acte, la mêlée héraultaise a récolté quatre pénalités et conservé un ballon sur leur poussée, contre deux fautes et un bras cassé “offerts” aux Gallois. Une domination qui aurait pu être mieux récompensée par l’arbitre. Au retour des vestiaires, l’édifice poursuit son récital avec deux nouvelles pénalités glanées (48e, 54e), dont une sur introduction adverse qui rapporta trois points. La mêlée héraultaise obtiendra une dernière faute (73e), qui porte son nombre de pénalités récoltés sur cette opposition à sept.

 

 

LE PLUS BEL ESSAI

 

Amos parvient à convertir le seul franchissement de son équipe. Suite à une belle relance de l’arrière Meyer, son numéro huit Faletau, ramasse le ballon dans un ruck pour trouver de l’avancée sur quelques mètres. Il sert ensuite son ailier, Hallam Amos, qui place une accélération fulgurante pour battre la défense héraultaise et aller à l’essai. Du côté héraultais, une victoire sans essai marqué sur maul n’en serait pas réellement une. Et ce succès face à Newport n’a pas échappé à la règle. Et comme d’habitude, c’est Bismarck Du Plessis qui a franchi la ligne. Pour inscrire déjà, son septième essai de la saison.

 

 

L’HOMME DU MATCH

 

Fulgence Ouedraogo, le sécateur du MHR. Le travail du capitaine héraultais n’est jamais très visible, mais est toujours très précieux. Face à Newport, “Fufu” a encore fini meilleur plaqueur et fut élu homme du match. Il a réalisé une énorme prestation défensive et fut énorme dans sa capacité à se démultiplier aux quatre coins du terrain. A noter également, le 100% au pied de Demetri Catrakilis, auteur de dix-sept points lors de cette opposition.      

 

 

MONTPELLIER vs NEWPORT: 22-12 (MT: 12-0)

 

A l’Altrad Stadium de Montpellier – Samedi 18h30 –  7692 spectateurs

Arbitre: M. Barnes (Angleterre). Note: **

Evolution du score: 3-0, 6-0, 9-0, 12-0 (MT); 15-0, 22-0, 22-5, 22-12

 

MONTPELLIER 15. Fall (22. Floch, M.T); 14. Nagusa, 13. Ebersohn (23. Tuitavake, 73e), 12. Steyn, 11. O’Connor; 10. Catrakilis, 9. Paillaugue (21. White, 51e); 7. Qera (20. Liebenberg, 72e), 8. Spies, 6. Ouedraogo (cap.); 5. Willemse, 4. Tchale-Watchou (19. Privat, 72e); 3. Jan. Du Plessis (18. Kubriashvili, 54e), 2. B. Du Plessis (16. Ivaldi, 72e), 1. Nariashvili (17. Watremez, 72e)

 

NEWPORT 15. Meyer; 14. Hughes, 13. Morgan, 12. Warren (23. Dixon, 19e; Warren, 25e; Dixon, 39e), 11. Amos; 10. Jones (22. O’Brien, 63e), 9. Pretorius (21. Davies, 58e); 7. Cudd (20. Jackson, 73e), 8. Faletau, 6. Evans (cap.); 5. Crosswell, 4. Landman (19. Screech, 66e); 3. Harris (18. Fairbrother, 63e), 2. Dee (16. Buckley, 66e), 1. Price (17. Stankovich, 52e)

 

Points:

 

Montpellier: 1E B. Du Plessis (60e); 1T Catrakilis (60e); 5P Catrakilis (21e, 29e, 33e, 55e), Paillaugue (35e)

 

Newport Gwent Dragons: 2E Amos (62e), Meyer (78e); 1T O’Brien

 

Les buteurs : Catrakilis : 4P/4, 1T/1; Paillaugue : 1P/1 ; Jones : 0P/1, Meyer : 0P/1, 0T/1, O’Brien : 1T/1

 

Les meilleurs:

 

A Montpellier: Ouedraogo, Nariashvili, B. Du Plessis, J. Du Plessis, Tchale-Watchou, Ebersohn, Fall ;

A Newport: Meyer, Amos, Evans.

 

                                                                             

Julien Louis

 

 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?