Samu Kerevi, l’éclaircie des Reds

Même si le bilan des Reds est famélique cette saison en Super Rugby (1-1-6), il y a quand même un joueur qui sort du lot. Le centre Samu Kerevi est en train d’exploser, bonne nouvelle pour une franchise qui a perdu ses deux leaders l’année dernière.

La charnière Quade Cooper- Will Genia a laissé des traces dans l’histoire des Reds. Il ne remonte a pas si longtemps le dernier titre des Queenslands Reds en Super Rugby, c’était en 2011. Et pourtant quand on voit les prestations de l’équipe de Matt O’connor cette saison, on se demande s’ils ne reviennent pas de beaucoup plus loin. Les Reds sont en manque de leaders depuis le départ de leurs deux stars, et ils l’ont peut être trouvé un cette saison, en la personne de leur centre de 22 ans Samu Kerevi.

Au royaume des aveugles, les borgnes sont rois. Pour référence, lors de la seule victoire des Reds cette saison lors de la 7e journée (28-27), il a d’ailleurs été monumental. Matt O’Connor l’avait d’ailleurs grandement félicité en conférence de presse après ce match : « Ce que nous avons vu face aux Highlanders est quelque chose qu’il peut certainement apporter semaine après semaine. C’est à lui de se motiver » Lors de ce match, Kerevi a marqué un essai et avait fourni une prestation de 40 minutes dans laquelle il a couru 150 mètres et cassé sept plaquages.

Le capitaine des Queensland Reds, James Slipper a avoué que son centre est en nette progression et c’est en partie grâce à sa grosse performance qu’ils ont gagné ce match : « Nous avons tous vu le potentiel qu’il possède » confiait le pilier. Slipper a même dit qu’il n’ était pas surpris par la performance du centre de 22 ans.

Dans le squad des Wallabies ?

Né au Fidji, Kerevi est comme un l’actuel centre des Wallabies, Tevita Kuridrani. En moins puissant, mais en plus habile. Il a des statistiques plutôt satisfaisantes cette saison. 4 essais inscrits, 13 plaquages cassés et 29 défenseurs battus. Il est même premier dans le classement des courses faites (100). « Il porte très bien le ballon, il est assez dominant dans ses duels et surtout il s’entraîne dur. Il a tous les atouts pour être un grand centre à l’avenir. » continue Slipper.

Les Wallabies il en est proche, il faisait partie d’une liste « prolongée » l’année dernière au moment de la Coupe du Monde, et ces prestations vont certainement faire pression sur Michael Cheika. On pourrait même penser à lui pour les matchs internationaux en juin contre l’Angleterre. On sait déjà que le sélectionneur des Wallabies ne prendra pas de joueur évoluant en Europe, comme le centre Matt Giteau.

Philippe Peronne