Toulon : attention, match à pièges

  • Toulon : attention, match à pièges
    Toulon : attention, match à pièges
Publié le , mis à jour

Les varois retrouvent leur rival toulousain à l’Allianz Riviera ce samedi. Le RCT n’a plus battu les stadistes depuis deux ans, reste sur deux défaites lors de ses trois dernières délocalisations et ne sait pas gagner ses matchs de reprise. Alors, méfiance…

Depuis la chute de son trône européen, le RCT est focalisé sur un nouvel objectif à court terme : la qualification directe pour les demi-finales de Top 14, également courtisée par Montpellier et le Racing 92. La deuxième place permettrait aux Varois de s’épargner un barrage hasardeux à domicile et autoriserait à ce groupe éreinté une semaine de relâche bienvenue.

Entamée avec brio à Pau, la quête de Bernard Laporte et ses hommes passe par Nice, Agen, Montpellier et Toulon où Castres et Bordeaux-Bègles se présenteront. Si le déplacement dans l’Hérault représente le plus grand défi, le rendez-vous azuréen de ce samedi constitue un véritable piège. Le Stade toulousain ne réussit pas au RCT. Les triples champions d’Europe ne se sont plus imposés face à leur rival rouge et noir depuis le 29 mars 2014 et un succès 32 à 28 arraché au Vélodrome. Ils n’ont même engrangé aucun point sur les trois dernières confrontations avec des revers 21 à 10 et 31 à 8 dans la Ville rose et 24 à 34, le 27 mars 2015 à Marseille. Une contre-performance marquante pour les Varois, les Toulousains ayant remonté à cette occasion un déficit de dix-huit points. L’encadrement varois saura rappeler à ses protégés ce souvenir douloureux et cette série noire pour s’assurer de leur totale mobilisation.

Nice, théâtre de matchs à suspense

Le danger ne vient pas seulement de l’extérieur. Les Toulonnais devront dans le même temps lutter contre leur propension à se compliquer la tâche hors de Mayol. Souverain sur les bords de la rade cette saison avec six succès bonifiés en neuf matchs, le RCT présente un bilan très contrasté en termes de délocalisations sous l’ère Laporte avec cinq victoires, un match nul et deux défaites. Il reste surtout sur deux défaites à l’occasion de ses trois derniers matchs de gala, face à Toulouse l’an passé, donc, puis Clermont, début avril, toutes deux au Vélodrome. Si l’enceinte phocéenne est devenue une terre maudite, à Nice, l’invincibilité a jusqu’à présent été conservée. Mais au prix d’intenses débauches d’énergies et de fins de matchs sous tension, comme en attestent les scores de leurs quatre premières rencontres de Top 14 disputées à l’Allianz Riviera : 25 à 19 et 27 à 19 contre Clermont, 17 à 15 et 23 à 16 face au Stade français. Pour compléter le tableau, les matchs de reprise ne réussissent pas du tout à Juanne Smith et à ses partenaires : le diesel toulonnais s’est incliné après chaque week-end de relâche cette saison (à Brive, aux Wasps, à Bordeaux et à Colombes).

En quête d’un succès nécessaire dans les Alpes-Maritimes, les Varois devraient enregistrer le retour de cadres. Ma’a Nonu, malade à Pau, devrait être apte, tout comme Bryan Habana, remis de sa blessure aux ischio-jambiers. Mathieu Bastareaud (épaule) et Duane Vermeulen (hanche), légèrement touchés au Hameau, sont attendus sur la feuille de match. Matt Giteau, en phase de travail, risque en revanche d’être trop juste tout comme Drew Mitchell. Pour le RCT, la course au Bouclier de Brennus se tient autant à l’infirmerie que sur les terrains.

Vincent Bissonnet
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?