Dupichot : « J’essaie de faire ma place parmi les grands noms »

  • Dupichot : « J’essaie de faire ma place parmi les grands noms »
    Dupichot : « J’essaie de faire ma place parmi les grands noms »
Publié le , mis à jour

Le jeune ailier de 20 ans, Louis Dupichot, en deuxième année de licence de gestion à la Sorbonne s’inscrit aussi fortement dans l’effectif du Racing 92. Il revient pour nous sur sa première année en tant que professionnel ainsi que sur la victoire face à Clermont dimanche et son avenir.  

Hier, vous avez décroché la victoire face à Clermont. Comment s’est passé ce match ?

J’ai ressenti des bonnes sensations lors de ce match. Certes je me suis senti à ma place dans le match mais malgré tout c’était un peu compliqué car Clermont était venu avec une bonne équipe. Nous de notre côté nous n’avions pas aligné la meilleure équipe qui soit, et c’était d’autant plus intéressant de voir si on pouvait relever ce défi avec cet effectif là. Chose faite.

 

Vous gagnez à domicile qui plus est..

Oui beaucoup de supporters sont venus à Colombes et la ferveur était au rendez-vous. Le public nous a poussé.

 

On sent que vous trouvez de plus en plus votre place dans l’effectif du Racing. Comment le vivez-vous ?

Je suis encore jeune donc j’ai encore le temps. J’essaie de faire ma place parmi les grands noms c’est certain que ce n’est pas évident mais dès qu’on me donne la possibilité de jouer j’essaie de faire mon maximum et d’être utile à l’équipe.

 

La finale de la Coupe d’Europe arrive d’ailleurs, c’est un moment que vous aimeriez vivre ?

Oui bien sûr, mais il y a beaucoup de concurrence, je ne sais pas encore comment ça va pas se passer mais même si je ne suis pas sur la feuille de match je soutiendrais le groupe.

 

Vous évoluez aux côtés de nombreuses stars au Racing, quels sont les enseignements que vous tirez de cette expérience ?

C’est la première année où j’intègre les pros c’est donc très important pour mon avenir d’apprendre à leurs côtés. Au début on les regarde comme des stars et puis après on s’habitue. Je suis très proche de la triplette arrière : Brice, Juan et Rokocoko qui me donnent beaucoup de conseils. Mais après que ce soit Machenaud ou Carter, tu les écoutes et tu ne laisses rien passer quand il s’adresse à toi.

 

Comment êtes-vous arrivé au Racing ?

J’ai commencé le rugby à 7 ans en mini-poussins au PUC, j’ai fais 5 ans puis je suis parti 3 ans à Vincennes. Je voulais aller directement au Racing mais j’étais très jeune et j’habitais loin de Colombes donc je suis passé par l’étape « Vincennes ». Ensuite je suis parti au Racing en cadets et ça fait donc ma sixième année.

 

Et le monde des études dans tout cela ?

J’entreprends actuellement une licence de gestion et économie d’entreprise à la Sorbonne.

 

Pour finir, Camille Chat, qui a votre âge, a découvert XV de France. Est-ce un de vos objectifs pour vous ?

Quand on est un jeune français on a cette ambition d’évoluer avec l’équipe de notre pays mais je ne veux pas brûler les étapes. Je viens à peine de faire mes débuts en professionnel cette année, pour l’instant j’essaie de rendre des bonnes copies et pour la suite je ne veux pas me précipiter. Je préfère mon concentrer sur le club. Par Jessica Fiscal

 

 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?