«Une sensation extraordinaire»

  • «Une sensation extraordinaire»
    «Une sensation extraordinaire»
Publié le , mis à jour

Peter Stringer, le demi de mêlée du Munster ne savait pas en 2006, qu’il allait entrer dans légende du rugby irlandais.

En 2008, il est de la finale gagnée contre le Stade Toulousain (16-13). Et en 2009, toujours avec Ronan O’Gara, il forme la charnière gagnante du XV du Trèfle qui réalise le Grand Chelem. Peter Stringer est sans nul doute l’un des meilleurs demis de mêlée que l’Irlande ait compté dans ses rangs. De 1998 à 2013 il aura jouer sous les couleurs rouges du club de la province de Limerick.

Que représente un titre européen pour un joueur du Munster ?

C’est indescriptible. Nous avons attendu si longtemps, nous avons travaillé. Quand 22 joueurs joueurs sont à 100 % c’est impossible de faire plus. C’est un bonheur profond d’avoir enfin atteint que nous nous fixions depuis 2000 et même avant.

On imagine que vos deux finales perdues étaient à elles seules sources de motivation.

Non. Nous n’étions pas plus motivés par ça. Mais quand je suis entré dans ce stade, avec le toit fermé, j’ai pris le bruit de plein fouet. Jamais de ma vie je n’ai entendu une foule crier aussi fort. Un frisson nous a parcourus. Nous savions que pour tous ces gens qui, depuis des années, voyagent avec nous en Europe, nous nous devions de gagner. Mais attention, ce sera pareil l’an prochain. Alors j’ose croire que cette victoire ne doit être que le prélude à d’autres titres.

Cette victoire vaut-elle plus qu’un grand chelem, si un jour prochain vous le remportez avec l’Irlande.

C’est incomparable. Quand deux fois de suite vous voyez le capitaine de l’autre équipe soulever la Coupe, cela fait tellement mal… Je comprends ce que vivent les joueurs de Biarritz en ce moment. Gagner le grand chelem serait grand mais à Limerick ou Cork, demandez ce qui compte le plus ! Gagner le trophée est une sensation extraordinaire plus que décrocher sa première cape.

Où s’est jouée la victoire ?

La première mi-temps a été parfaite. Après, on a tenté de repartir sur le même rythme, mais ils avaient l’emprise sur le ballon, et faisaient plus mal sur les impacts. Le match s’est sans doute joué sur notre discipline à cet instant-là, peut-être un peu plus que les Biarrots. La dernière pénalité quand leur pilier droit Johnston est sanctionné fait la différence.

Quel est le secret du Munster ?

Le Munster n’a pas de secret particulier. C’est quelque chose qui vient de l’endroit où nous vivons. Toute la province du Munster est un endroit spécial. Tu croises tous les jours tes amis dans la rue et tu rends compte combien il est important pour eux de parler de rugby. Cette passion passe entre nous tous. Sur le terrain ou dans la rue, nous sommes toujours en osmose.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?