La Rochelle domine Montpellier

  • La Rochelle domine Montpellier
    La Rochelle domine Montpellier
Publié le , mis à jour

Le Stade Rochelais a mis fin à la série de victoires de Montpellier en remportant une victoire bonifiée face aux Héraultais. 

Le résumé du match :

 

Pour poursuivre sur sa bonne série de dix victoires à domicile consécutives et dans le même temps mettre fin à celle de Montpellier (dix victoires de rang également), les Rochelais savaient le niveau d'engagement nécessaire face à une formation héraultaise certes remaniée mais toujours aussi physiquement impressionnante. Sauf que les Maritimes ont aussi leur mot à dire en puissance, derrière les costauds Uini Atonio, Jone Qovu et Afa Amosa. En tentant d'imposer une bonne pression, c'est d'ailleurs dans ce registre qu'ils ont su bien insister samedi. Après le premier essai marqué sur la première action du match avec Kieft à la conclusion (1e), c'est ensuite par Januarie, au ras après une répétition de temps de jeu devant la ligne d'en-but ciste qu'ils ont pris définitivement l'avantage (30e). 

 

Entre les deux, Ivaldi a bien marqué sur un classique ballon porté pour Montpellier (24e). Mais les Maritimes, au prix d'une défense en pointe des plus solides et d'une efficacité de plus en plus grande dans les rucks au fil de la rencontre, ont ensuite su repousser le danger. Et assurer leur victoire en maîtrisant plus qu'en première période (où sont apparus des défauts de concrétisation, notamment à cause d'une touche défaillante et d'en-avants répétitifs) à l'aide, d'abord, de la botte de Holmes (6/8). Puis d'un bel essai de Cedaro (61e), consécutif à un ballon porté amorcé sur la ligne médiane, et d'un dernier conclut par le rapide Lacroix (77e), sur une pénalité jouée rapidement par Audy. Celui du bonus offensif pour l'ASR (36-10) !

 

Le moment du match :

 

Instant émotion au stade Marcel-Deflandre, ce samedi. En hommage à Arnaud Elissalde, une des figures historiques les plus respectées de l'histoire du Stade Rochelais, décédée mercredi 4 avril à l'âge de 90 ans, clubs et supporters ont logiquement souhaité marquer plus qu'une simple minute de silence en sa mémoire. Une vidéo remplie d'images d'époque et de témoignages a en effet été diffusée sur les écrans de l'enceinte quelques minutes avant la rencontre en hommage à l'ancien joueur et entraîneur de l'ASR, suivie de longs applaudissements du public. Avant, justement, que les 15 000 supporters maritimes, debouts, ne respectent une autre minute d'applaudissements à la neuvième minute de la rencontre, correspondant au numéro qu'il portait en tant que joueur du club. Dans l'avenir, le nom du père de Jean-Pierre Elissalde et du grand-père de Jean-Baptiste, que tout le monde connaissait dans la cité portuaire au surnom de « Nono » devrait rester inscrit à Deflandre.

 

L'essai du match :

 

Les premières chaleurs de l'année en Charente-Maritime ont vite tapé sur les organismes des joueurs. Parce que la rencontre s'est rapidement montrée animée, entre gros chocs et vives courses de relance. Il n'a d'ailleurs pas fallu attendre bien longtemps avant d'assister à la première réalisation de la rencontre. Quarante-deux secondes, plus précisément. Le temps pour les Montpelliérains d'effectuer le coup d'envoi, et pour les Maritimes de récupérer et de relancer. Parce que, une fois la conservation assurée, les Rochelais ont écarté sur la droite après le premier regroupement du match. Dans une foulée, une passe bien maîtrisée d'Alofa a parfaitement lancé Roudil. Première percée et première passe après-contact de la rencontre pour l'international U20 replacé au centre. Dans la foulée, Aguillon a lui servi son ouvreur Holmes à l'intérieur. Et puis, dans un deux-contre-un d'école à jouer, l'Australien n'a plus eu qu'à servir Kieft. Le Hollandais a finalement mis les cannes dans les 22 derniers mètres pour filer à dame. Efficacité royale, d'entrée, pour l'ASR !

 

 

Fiche technique :

La Rochelle – Montpellier : 36-10.

Samedi 7 mai à 15 heures,

Stade Marcel Deflandre

Spectateurs : 15 000

Arbitre : M. Raynal (comité Pays Catalan)

 

LA ROCHELLE > 15. Murimurivalu ; 14. Lacroix, 13. Roudil, 12. Aguillon (22. Hingano, 65e), 11. Alofa (21. Fortassin, 65e) ; 10. Holmes, 9. Januarie (20. Audy , 65e) ; 8. Gourdon, 7. Amosa (6. Kieft, 75e), 6. Kieft (19. Lagrange, 67e) ; 5. Qovu, 4. Tanguy (18. Cedaro, 48e) ; 3. Atonio (cap) (23. Feao, 65e), 2. Forbes (16. Gélédan, 65e), 1. Corbel (17. Synaeghel , 56e).

MONTPELLIER > 15. Floch ; 14. Malzieu, 13. Tuitavake, 12. Ebersohn, 11. O'Connor (22. Nakailagi, 70e) ; 10. Lucas (21. Trinh-Duc, 63e), 9. Paillaugue (20. Wright , 62e) ; 8. Galletier (19. Devergie, 60e), 7. Timani, 6. Mowen ; 5. Tchale Watchou (18. Privat, 40e), 4. Donnelly ; 3. Mas (17. Ishchenko, 60e), 2. Ivaldi (16. Van Wyk, 40e), 1. Cilliers (23. Du Plessis, 70e).

 

Evolution du score : 5-0, 5-3, 5-10, 12-10, 15-10, 18-10 (MT) ; 21-10, 24-20, 29-10, 36-10.

 

Points: 

 

La Rochelle : 4E Kieft (1e), Januarie (30e), Cedaro (61e), Lacroix (77e) ; 2T Holmes (31e, 78e) ; 4P Holmes (38e, 40e, 48e, 56e).

 

Montpellier : 1E Ivaldi (24e) ; 1T Paillaugue (25e) ; 1P Paillaugue (6e).

 

 

Les buteurs : Holmes : 2T/4, 4P/4 ; Paillaugue : 1T/1, 1P/2 ; Floch : 0P/1.

 

Par Bruno Poussard

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?