Des départs non programmés

  • Des départs non programmés
    Des départs non programmés
Publié le , mis à jour

A l’approche des phases finales, on pense déjà à la saison prochaine à Toulon. Et certains pourraient avoir des envies de départ.

Dans notre édition du 2 mai, nous vous révélions l’intérêt de Bordeaux pour Maxime Mermoz bien que sous contrat encore pour un an avec Toulon. « J’espère continuer l’aventure à Toulon, il n’y a pas de raison de partir », indiquait pourtant le joueur il y a une dizaine de jours. Les choses ont néanmoins évolué. D’abord, le président Laurent Marti a confirmé les contacts. « Maxime Mermoz est un grand joueur, donc on se renseigne », a-t-il affirmé cette semaine à nos confrères de L’Équipe. Le président bordelais a fait plus que cela, puisque selon nos informations, il a même formulé une offre de trois ans au joueur. Une convoitise renforcée par le fait que l’UBB est entraînée chez les trois-quarts par Émile Ntamack, qui tient en haute estime le trois-quarts centre. Sentiments partagés par Mermoz. Tant et si bien, qu’alors qu’un départ des bords de la rade semblait improbable, il y a encore quelques semaines, il se profile de plus en plus. La balle serait dans le camp de Maxime Mermoz qui aurait une date limite afin de communiquer sa décision aux Bordelais.

Toujours au rayon départ, du côté du RCT, celui de plus en plus possible de Steffon Armitage. En troisième ligne, la concurrence fait rage à Toulon qui souhaite offrir du temps de jeu à Charles Ollivon, comme au jeune et prometteur Gregory Annetta. De plus, Toulon a recruté l’Australien Liam Gill, qui évolue dans le même profil et qui est surtout moins gourmand financièrement.

Steffon Armitage pourrait donc imiter son frère Delon et poursuivre sa carrière loin de Toulon. À Lyon comme Delon ? Pas sûr, même si le manager des promus en Top 14, Pierre Mignoni apprécie le joueur et possède encore quelques finances pour finaliser son recrutement. En Angleterre ? Plus sûrement. A l’heure actuelle, les London Wasps, qui sont rentrés en contact avec le joueur ces derniers jours auraient l’avantage. Toutefois et quelle que soit la destination possible de l’international anglais, qui possède le statut de Jiff, il faudra que Steffon Armitage obtienne son bon de sortie de la part du président Mourad Boudjellal qui ne devrait pas laisser partir facilement un joueur de ce calibre. Une indemnité financière pourrait le convaincre.

Les reds veulent cooper

Enfin, dernier dossier sur des mouvements de joueurs sous contrat, celui menant à Quade Cooper. En Australie, l’un des entraîneurs des Queensland Reds, Matt O’Connor a affirmé ce week-end dans la presse du pays, qu’il travaillait actuellement à la possibilité d’un retour de Cooper au sein de sa franchise de Super Rugby d’origine.

Celui qui cette semaine a appris qu’il n’était pas sélectionné pour les JO, voit son temps de jeu à Toulon diminuer au fil des semaines. Pour le moment, le joueur souhaite rester au RCT et prouver qu’il vaut mieux que ce qu’il montre depuis qu’il est arrivé. Il ne veut pas rester sur un échec, mais Toulon qui doit en principe garder Halfpenny, débarquer le Japonais Goromaru, ainsi que le Français Trinh-Duc aux postes d’arrière et d’ouvreur pourrait le libérer.

Pierre-Laurent Gou
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?