1996, la couronne à Auckland

  • 1996, la couronne à Auckland
    1996, la couronne à Auckland
Publié le

En 1996, la première édition du Super 12 voit les Blues d'Auckland affronter les Natal Sharks. Une finale déjà à spectacle ! 

 

A Auckland, Eden Park le 25 mai 1996

Auckland Blues 45–21 (20-16 MT) Natal Sharks

 

Auckland Blues : 6E Lomu (11e) Nguamo (17e) Spencer (21e) Clarke (41e) Reichelman (43e) Blowers (77e), 3P Cahsmore (5e, 56e, 60e) 3T Cashmore (11e, 21e, 77e)

 

Natal : 2E Joubert (35e) Small (53e), 1T Honiball,  3P Honiball (20e, 32e, 38e)

 

 

Auckland Blues : 15. Cashmore ; 14. Vidiri, 13. Clarke, 12. N’guamo, 11. Lumu ; 10. Spencer, 9. Tonu’u ; 7. Jones, 8. Brooke (cap), 6. Blowers ; 5. Brooke, 4. Reichelmann (19. Chandler 70e), 3. Brown, 2. Fitzpatrick, 1. Dowd.

 

Natal Sharks : 15. Joubert ; 14. Small, 13. Muir, 12. Thompson, 11. Van der Westhuizen ; 10. Honiball, 9. Putt (18. Du Preez 62e), 7. Fyvie, 8. Teichmann (cap), 6. Van Heerden ; 5. Andrews, 4. Atherton ; 3. Garvey, 2. Allan, 1. Le Roux.

 

 

« Ce qui est dommage, c’est que ce soit terminé » a déclaré Al Blowers, le troisième ligne d’Auckland à l’issue du match. Pour la première du Super Rugby (à l’époque Super 12), ce fut une finale extraordinaire et une édition, dans l’ensemble qui l’était tout autant. 3 mois de rugby à gogo, de spectacles ahurissant et de foules en délires. C’est donc l’équipe d’Auckland, manager par le désormais légendaire Graham Henry qui a remporté cette coupe inter-province. Même si le score est flatteur, tout n’a pas été si facile pour les Blues. En fin de première période, ils étaient bousculés pas Sud-africains très tenaces. Mais au final, six essais à deux, la domination globale a été néozélandaise. Avec à la base, un paquet d’avants auteur d’une partie remarquable alliant mobilité et puissance.

 

Lomu ouvre le bal

 

Parait-il qu’à l’époque, ils ont crée la compétition du Super 12 pour lui, de peur qu’il s’en aille au rugby à XIII. Et pour la première finale de l’histoire, Jonah Lomu n’a pas déçu. En début de rencontre, la superstar du rugby mondial, y allait de son essai personnel et de ses courses dont lui seul a le secret. Il a même délivré une passe décisive à Carlos Spencer par la suite. Durant le match il a rendu fou la défense des Sharks en changeant de coté plusieurs avec son homologue Vidiri.

Carlos Spencer, parlons-en, remis de sa blessure, il a été excellent dans son jeu au pied. Autre grosse prestation de la part d’un Blue, celle du flanker Michael Jones, il a retrouvé une seconde jeunesse, et été élu homme du match. Cette victoire efface donc la déception de la dernière Coupe du Monde pour les Néozélandais. Où les All Blacks avait perdu face à l’Afrique du Sud.

 

 

Déclarations d’après match :

 

Michael Jones (homme du match) :

 

« Ce fut trois mois très difficiles. Je place cette victoire au même niveau que la victoire en Coupe du Monde 87. Aucune équipe de notre pays n’a gagné un tournoi de cette envergure depuis. »

 

Graham Henry (alors entraîneur d’Auckland) :

 

« Le rugby a retrouvé sa place dans le cœur des Néo-Zélandais. Il y avait un problème de concurrence, mais désormais il n’y a plus de soucis. Ce tournoi montre que pour gagner la partie, il faut gagne le ballon d’abord et être prêt à perdre du terrain, mais surtout pas la gonfle, le Natal l’a perdu 14 fois, c’est la difference. »

 

Zinzan Brooke (capitaine d’Auckland) :

 

« Ce tournoi est une excellente préparation pour le reste de la saison. En tant que professionnels, nous aurons maintenant tout le temps pour nous préparer, aller au gymnase, mais le vrai problème reste de conserver un haut niveau psychologique. »

 

 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?