Faumuina en France en 2017

  • Faumuina en France en 2017
    Faumuina en France en 2017
Publié le , mis à jour

S’il faudra attendre un peu, le pilier droit des All Blacks Charlie Faumuina a de grandes chances de rejoindre le top 14. Clermont et Toulouse en ont fait une cible prioritaire.

Son nom avait déjà circulé en novembre dernier, quand son CV s’était retrouvé sur les tables des plus grands clubs français. C’était un peu tôt, toutefois, le joueur étant sous contrat avec la Fédération néo-zélandaise et les Auckland Blues jusqu’en juin 2017. Et donc bloqué jusque-là. Toutefois, Charlie Faumuina a toujours dans l’idée de rejoindre l’Europe une fois son contrat honoré et la tournée des Lions britanniques en Nouvelle-Zélande achevée. En effet, il ne devrait plus entrer dans les plans de la NZRU au-delà de ce rendez-vous. Sa venue en France se précise depuis quelques semaines. Le pilier droit des All Blacks (29 ans, 33 sélections), qui évolue à un poste particulièrement recherché, a l’embarras du choix mais les contacts sont plus précis avec deux clubs de Top 14 en particulier.

Clermont en pole

Première à s’être positionné : l’ASM Clermont Auvergne. Le club auvergnat travaille déjà sur son effectif version 2017-2018. On sait notamment que le trois-quarts castrais Rémy Grosso (27 ans) devrait rejoindre Clermont dans treize mois. Faumuina pourrait donc l’imiter, d’autant que les Auvergnats, en contacts avancés avec le joueur, possèdent aujourd’hui une longueur d’avance sur leurs concurrents.

En Auvergne, Charlie Faumuina ne remplacerait aucun joueur numériquement. En effet, si Davit Zirakashvili (32 ans, 53 sélections) sera en fin de contrat dans un an, le club souhaite le conserver. Le Néo-Zélandais viendrait plutôt renforcer un poste exposé, sachant que le Gallois Aaron Jarvis (30 ans, 17 sélections), qui débarquera cet été, est capable d’évoluer des deux côtés de la mêlée. L’ASMCA aurait donc trois joueurs à gauche et à droite, plus un polyvalent, dans son effectif.

Toulouse pour suppléer Johnston

À la recherche d’une pointure à droite depuis plusieurs saisons, les Toulousains sont entrés plus tardivement dans les négociations. Si Clermont semble avoir de l’avance dans ce dossier pour l’instant, le club aux 19 Boucliers de Brennus n’a pas dit son dernier mot et souhaite inverser la tendance. Malgré des finances à flux tendu, les dirigeants seraient enclins à consentir un effort sur le plan pécuniaire pour enfin se renforcer à un poste où les perles sont rares (donc chères) et où ils ne trouvent pas leur bonheur depuis plusieurs années. Sachant que Census Johnston, qui tient la baraque depuis sept ans maintenant au Stade toulousain, arrivera en fin de contrat en juin 2017. Il sera alors âgé de 36 ans.

Et si Toulon revenait dans la course

Avant sa prolongation pour deux années supplémentaires avec les Auckland Blues, en janvier 2015, Charlie Faumuina avait été en contact avec le RCT, qui lui avait alors transmis une offre jugée trop basse. Le club triple champion d’Europe pourrait de nouveau revenir dans la course après les échecs, cette saison, des recrutements Matt Stevens, actuellement blessé, et de Salesi Ma’afu, licencié après avoir connu des problèmes avec la justice.

Pour l’instant, Toulon peut uniquement compter sur l’international géorgien Levan Chilachava (24 ans, 29 sélections), le Fijdien Manasa Saulo (27 ans, 27 sélections) et Mohamed Boughanmi pour couvrir la droite de la mêlée. Si on n’est pas vraiment pressé du côté du joueur, les choses devraient toutefois se décanter dans les prochaines semaines. En effet, les clubs souhaitent régler ce dossier au plus vite. n

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?