Landri : « Tout sauf un hold-up ! »

  • Landri : « Tout sauf un hold-up ! »
    Landri : « Tout sauf un hold-up ! »
Publié le

Les Languedociennes du Stade Villelonguet sont devenues championnes de France de Fédérale à XV. Un titre qui comble leur président, Gérard Landri.

Voilà le Stade Villelonguet champion de France de Fédérale à XV. Vous êtes un président heureux ?

C’est peu de le dire ! J’aimerais d’ailleurs préciser que contrairement à ce qui a pu être écrit dans votre dernière édition, notre victoire n’est absolument pas un hold-up. Certes, nous marquons la pénalité de la gagne dans les derniers instants de la rencontre mais nous avons passé les dix dernières minutes du match à pilonner le camp de nos adversaires. Et, au commencement de la dernière action, ce sont bien les Parisiennes qui nous rendent le ballon sur un dégagement complètement raté. Ceci précisé, pour répondre à votre question, oui ; je suis un président heureux.Ce titre vient récompenser douze ans de travail.Nous avions échoué deux fois aux portes de l’exploit et cette année, cela nous a enfin souri.

Comment avez-vous construit votre saison ?

Ce fut dur. La première phase a été bien maîtrisée, dans une poule relativement difficile comportant de belles équipes. Nous réussissons à nous en sortir mais nous héritons d’un tableau très relevé en phase finale, avec beaucoup de premiers de poule sur notre chemin. Mais tour après tour, nous avons réussi à passer. Nous avons livré de très bons matchs.

En finale, vous étiez pourtant privés de votre joueuse clé, Christelle Le Duff, retenue pour un stage à Marcoussis avec l’équipe de France…

Oui c’est une aberration d’avoir programmé un stage de l’équipe de France sur une date où une joueuse était susceptible de disputer une finale. Lorsque j’ai tenté de « récupérer » Christelle auprès de la Fédération pour ce match, on m’a répondu que « la présence du Stade villelonguet en finale était la dernière chose que la Fédération pouvait prévoir ! » Avec nos moyens, nous montrons que rien n’est impossible. Aujourd’hui, j’espère sincèrement que Christelle Le Duff ira à Rio et que la Fédération se souviendra qu’elle a été privée du bonheur de disputer une finale.

Quel est votre programme, maintenant ?

Les joueuses sont dans une phase de décompression légitime. Nous avons choisi d’accepter la montée en Armelle-Auclair et nous allons plancher sur la constitution du groupe pour la saison prochaine. Mon objectif est de conserver tout le groupe et si possible de le renforcer. Je conserverai le staff et les dirigeants.

Quels seront vos objectifs en Armelle-Auclair ? 

Nous savons que ce nouveau défi sera très difficile à relever. Le niveau est haut. Nous viserons le maintien. Et plus si affinité.

Propos recueillis par David Bourniquel

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?