Les premiers Bleus sont en Argentine

  • Les premiers Bleus sont en Argentine
    Les premiers Bleus sont en Argentine
Publié le

Partis jeudi soir de Roissy-Charles de Gaulles, les premiers joueurs de l'équipe de France ont pris leurs quartiers argentins, ce vendredi. La tournée est lancée.

 

Par Léo FAURE, envoyé spécial en Argentine

 

Ils partirent 29, jeudi aux premières heures de la nuit depuis l'aéroport Roissy Charles De Gaulles. Ils étaient… 29, fort heureusement, à l'arrivée à Buenos Aires, ce vendredi matin (8h, heure locale, 13h, heure française). Les premiers joueurs de l'équipe de France, un groupe de 17 construit sur les effectifs des équipes éliminées du Top 14 et comportant 7 novices à l'internationale, ont pu récupérer tous les packetages en milieu de matinée à l'aéroport Ezeiza avant un transfert vers le centre ville de Buenos Aires et l'aéroport NewBerry, coincé entre le quartier huppé de Recoleta et le gigantesque estuaire du Rio de La Plata d'où, par jours de beau temps, on peut apercevoir la capitale uruguayenne Montevideo sur l'autre rive.

Après une collation prise dans un restaurant aux alentours de l'aéroport, l'ensemble de la délégation française a pu se présenter en porte d'embarquement.

 

En Argentine aussi, des grèves…

Première surprise de cette tournée, déjà largement bancale par le contexte : dans le hall de l'aéroport, une trentaine de journalistes et une dizaine de caméras était en attente. Pas pour les Bleus, dont l'arrivée dans ce pays de football exclusif passe jusqu'ici inaperçue. Comme en France en ce moment, l'activité syndicale est à son comble en Argentine. Face à caméra, le délégué syndical de l'aéroport annonçait quelques minutes plus tard « la menace d'une grève des contrôleurs aériens pour l'après-midi ». Première journée et première galère en perspective pour les Bleus ? Pas encore. Décollage sans soucis, direction San Miguel de Tucuman, où ils atterrirent vendredi en fin d'après-midi pour aller prendre leurs quartiers à l'hôtel Hilton, en centre ville.

 

Ce samedi, c'est un programme essentiellement physique qui les attend, pour leur première entraînement en Argentine : « on ne peut parler de fatigue, puisque ces joueurs auraient disupter ce week-end des matchs de phase finale. Il convient surtout de récupérer du voyage ». L'objectif : suer, beaucoup, et s'hydrater en proportion, pour évacuer les heures d'avion et le décalage horaire. Les choses sérieuses pourront alors commencer.

Léo Faure
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?