Toulon : le pari Halfpenny

  • Toulon : le pari Halfpenny
    Toulon : le pari Halfpenny
Publié le , mis à jour

Les entraîneurs toulonnais ont dû trancher, notamment derrière. Le choix du Gallois surprend mais se justifie. Voici les raisons du retour en scène de Leigh Halfpenny.

La semaine dernière, à l’occasion des derniers entraînements ouverts, les supporters toulonnais avaient pu suivre le travail de rééducation de Leigh Halfpenny.Accompagné de Sir Jonny Wilkinson, l’arrière gallois, opéré à deux reprises du genou droit, travaillait notamment ses appuis et ses accélérations. Alors, tout l’encadrement duRCT avait annoncé tirer un trait sur son retour pour cette fin de saison.

Pourtant, sauf rechute de dernière minute, le Lion britannique débutera la demi-finale sur le terrain.Sa première titularisation de la saison avec Toulon, huit mois après être sorti sur une civière lors du dernier match de préparation du XV du Poireau à la Coupe du monde.Sa maîtrise des grands événements, la longueur de son jeu au pied et ses qualités de buteur ont incité l’encadrement à tenter ce pari. Un risque en soi au regard du manque de rythme de l’intéressé.Mais les Varois tiennent avant tout à ne pas voir le scénario de la rencontre de la 25e journée à Montpellier se répéter : ils avaient failli sur l’occupation, la sortie de leur camp et la couverture du troisième rideau.

Mermoz en pole aux côtés de Nonu

Matt Giteau va par conséquent animer une ligne de trois-quarts inédite avec l’arrière gallois, renfort précieux dans le jeu au pied. En son centre, le duo Ma’a Nonu-Maxime Mermoz, particulièrement performant face à Bordeaux-Bègles lors de la dernière rencontre, est fortement pressenti pour être reconduit. La présence du second répond à la volonté du RCT de déplacer le jeu et de tenir le ballon pour tenter de contourner le bloc adverse.

Devant, enfin, le nombre limité d’alternatives n’a en revanche guère donné lieu à la réflexion. Privés de Vermeulen, Smith et Ollivon, les entraîneurs ont décidé de renouveler le huit de départ aligné récemment : Xavier Chiocci et Levan Chilachava, considérés comme les piliers les plus solides en mêlée, le tandem Manoa, Mikautadze, particulièrement complémentaire, et le trident Gorgodze, Armitage, Fernandez Lobbe partiront au combat.Car, plus que jamais, la victoire se jouera tout d’abord devant.

Vincent Bissonnet
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?