Retour aux bases

  • Retour aux bases Retour aux bases
    Retour aux bases
Publié le

Fédérale 3 Le retour à l’étage inférieur doit permettre au RCS de retrouver la victoire.

Après cinq saisons en Fédérale 2, Seyssins retrouvera le niveau inférieur la saison prochaine. Le suspense n’a pas duré bien longtemps. Avec un budget en diminution et le départ de quinze joueurs à l’été 2015, les Alpins avaient choisi de rajeunir leur équipe, en supprimant son équipe juniors Bélascain et en intégrant une vingtaine de jeunes joueurs à son effectif. Le pari de miser sur la jeunesse pour conserver sa place en Fédérale2 n’a pas été réussi. Au bout de quatre journées, l’équipe avait déjà montré ses limites, s’inclinant largement à Villeurbanne (6-59), finaliste dimanche, et cédant déjà à trois reprises sur son terrain contre Rumilly, Beaurepaire et Saint-Etienne, un de ses concurrents directs pour le maintien.

L’opération a été d’entrée compliquée par les blessures de plusieurs cadres. Avant le début du championnat, le centre François Gaignon déclarait forfait, touché à une cheville. Fin 2015, l’ouvreur et buteur, Bastien Bonnet, devait aussi jeter l’éponge jusqu’à la fin de la saison. Mais les Alpins ont eu le mérite de ne rien lâcher. « Nous finissons mieux que nous n’avons commencé, souffle l’entraîneur des trois-quarts, Stéphane Boulivant. Il y a eu une progression importante de l’équipe toute la saison. Nous sommes également satisfaits du comportement des joueurs. Ce n’est pas simple de prendre des valises tous les week-ends. »

Longtemps Fanny au classement, les Seyssinois ont bien failli débloquer leur compteur de victoire lors de leurs deux dernières réceptions. Contre Villefranche-sur-Saône (20-25, le 27 mars), puis contre Saint-Savin (20-24, le 24 avril), ils ont entrevu le succès et ont, au moins, décroché deux points de bonus défensifs, qui leur évite le zéro pointé. Surtout, ils ont pris acte pour leur retour en Fédérale 3. « Nous avons validé pas mal de choses pour l’année prochaine, poursuit le coach. Nous avons bossé dans cette optique pour commencer dans de bonnes conditions. La Fédérale 3 n’est pas facile mais le niveau est tout de même moins élevé. »

 

Un budget divisé par deux

L’équipe visera une place dans les quatre, avec la quasi-totalité de son effectif actuel, tout en continuant son travail de formation, repris depuis quelques mois. « Il ne faut pas rêver », tranche le président, Dominique Boisseau, à la tête du club depuis 2014. « Notre niveau, c’est la Fédérale 3. Nous avons une très belle école de rugby et l’objectif est de la pérenniser et de la développer. Nous avons deux cents enfants et nous en avons refusé. Nous sommes présents en autonome dans toutes les catégories. Le budget de l’équipe seniors sera divisé par deux par rapport à la Fédérale 2. »

Formé au club et titulaire d’un DPJEPS, Gaëtan Bouzac est lui embauché à plein-temps pour travailler sur la formation, seul moyen pour Seyssins d’exister et d’alimenter son équipe fanion pour devenir une valeur sûre de Fédérale 3. Avec seulement 7 000habitants et la proximité de Grenoble, il n’est pas possible de voir plus haut dans l’immédiat. « Voiron, avec 20 000 habitants et qui est excentré par rapport à Grenoble, est fait pour la Fédérale 2, juge Dominique Boisseau. Notre but est que les joueurs puissent se faire plaisir. » Et retrouver vite le chemin de la victoire.

 

Par Sébastien Fiatte

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?