Bertrand monte au créneau pour sauver Narbonne

  • Bertrand monte au créneau pour sauver Narbonne
    Bertrand monte au créneau pour sauver Narbonne
Publié le , mis à jour

Gérard Bertrand fait partie du groupe d’entrepreneurs qui travaillent depuis quelques semaines à trouver l’argent nécessaire pour combler le déficit du club de Narbonne.

L’été promet d’être chaud à Narbonne. Pour rappel, le club audois s’est vu signifier il y a quelques semaines par la DNACG sa relégation en Fédérale 1, au même titre que Biarritz et Bourgoin. Comme ces deux autres clubs, le RCNM a fait appel. Le président de la SASP, Rocky Elsom, a fini par envoyer le courrier faisant appel de la décision de la DNACG vendredi soir. Le club connaîtra donc bientôt sa date de comparution devant le gendarme financier du rugby français, auquel il devra présenter un dossier qu’il devra constituer en une dizaine de jours. Le RCNM accuse en effet un déficit de 750 000 euros. 320 000 euros ont déjà été versés par la Mairie et l’Association au bénéfice de la signature de la convention liant la SASP à l’Association, laquelle a débloqué le dernier tiers de la subvention municipale. Reste donc à savoir qui pourrait combler le déficit des 430 000 euros manquant. Tout indique que cet apport pourrait venir de l’extérieur. Mercredi soir, le club a en effet voté une augmentation de capital.

Les Narbonnais demandent des comptes

Comme nous vous l’indiquions dans ces mêmes colonnes, un groupe d’entrepreneurs narbonnais travaille depuis de longues semaines à réunir la somme nécessaire. Cette semaine, ce groupe est sorti du silence par l’intermédiaire de son représentant, l’emblématique viticulteur narbonnais Gérard Bertrand en adressant un courriel à Rocky Elsom. Organisé en six points, ledit courriel réclame de la transparence, et exhorte l’Australien à fournir tous les documents faisant état de la situation financière et sportive du club (états des comptes, évaluation de la valeur du club, prochaine AG, liste des contrats pro et salaires). Mais surtout, les investisseurs narbonnais demandent aussi des comptes, comme la « justification des 360 000 euros d’honoraires versés par la SASP a deux sociétés étrangères », ainsi que « le montant de RCNM Investment représentant les Australiens à la nouvelle augmentation de capital. »

La conclusion du courrier prend des allures d’ultimatum : « Dès que nous aurons reçu ces informations, nous pourrons travailler à l’augmentation de capital et au modèle de gouvernance. Le temps presse pour sauver le club de la relégation en Fédérale 1 et sans réponse de votre part avant le 22 juin, nous ne pourrons être en mesure de lever les fonds nécessaires. » Le feuilleton de l’été 2016 du RCNM est donc encore loin d’être terminé. Car une fois que le déficit sera comblé, le club audois devra reconstituer ses fonds de réserve, avant de bâtir le budget de la saison prochaine.

Simon Valzer
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?