Les enjeux du deuxième test argentin

  • Les enjeux du deuxième test argentin
    Les enjeux du deuxième test argentin
Publié le , mis à jour

Pour espérer remporter le deuxième test-match face à l’Argentine, le XV de France aura pour obligation de relever plusieurs défi. Décryptage technique.

Rééditer la performance en conquête

Ce fût la plus grande satisfaction des Bleus sur le premier test-match perdu (30-19) face à l’Argentine. Avec un taux de réussite de 100% (16/16) en touche, l’équipe de France s’est gavée de ballon. Elle s’est même offerte le luxe de voler une munition précieuse en début de rencontre (4e par Lakafia) aux Pumas. Même en mêlée fermée, les Français ont fait le job (2/2), même si il n’y en a eu que six durant cette rencontre. « Nous avions beaucoup travaillé et je suis content pour les joueurs, a d’ailleurs commenté Yannick Bru en début de smeaine. Seulement, cela renforce la déception du résultat final. On se dit : tout ça pour ça ! On prend trente points, c'est un peu dur. Nous avions trouvé des équilibres intéressants. Pourtant, nous n'avions pas simplifié nos annonces, malgré le peu de temps de travail en commun. Que ce soit au niveau du jeu ou sur des secteurs spécifiques, nous voulions travailler en cohérence avec notre projet. Aux joueurs de s'adapter, on ne fait pas de pas en arrière et on maintient le cap. » Le cap, justement, parlons-en. Il faudra le maintenir samedi lors du second test. Pour espérer une victoire, une performance similaire en conquête est indispensable.

 

Une plus grande efficacité dans le défi individuel

C’est peut-être la carence la plus criarde sur ce premier test-match en Argentine. Les Bleus ont souffert dans le défi physique individuel. Un exemple ? Ce premier ballon touché par Rémi Bonfils en tout début de seconde période. A quelques mètres de la ligne d’essai argentine, le talonneur du Stade français a eu beau s’élancer tête baissée, il a été stoppé net, puis emporté sur plusieurs mètres.

« Sur la répétition des duels et des impacts, pour créer des différences, il faut de la densité physique, a reconnu Yannick Bru. Si vous avez, dans vos rangs, trop de joueurs qui perdent des duels athlétiquement, la rencontre se complique sérieusement. Mais il faut de tous les profils : des puissants et d'autres qui ont des mains, qui sont de beaux joueurs de rugby. Mettre quinze athlètes sur le terrain, ça ne sert à rien. » Toutefois, la composition du XV de départ, annoncé jeudi par Guy Novès, devrait faire la part belle à des joueurs pouvant répondre un peu plus dans la dimension physique. Si il est rétabli, Yoann Maestri sera précieux. Si il est titulaire, Uini Atonio aussi. Quoi qu’il advienne, les Bleus ne peuvent pas se permettre de subir autant dans les zones de contact. Sous peine de subir le même sort sur ce second test-match.

 

Retrouver de l’efficacité en défense

« Il y a eu des erreurs défensives pas acceptables, au regard du travail effectué par Gérald (Bastide, N.D.L.R.) toute la semaine. » Yannick Bru n’a pas emprunté de chemin détourné pour qualifier la prestations de ses joueurs en défense lors du premier test. Et ce dernier d’ajouter : « Notre taux de plaquages manqués est élevé. Il y a trop de fautes de défense sur l'homme. Il y a aussi des erreurs individuelles de position et de replacement dans notre système. C'est un secteur que nous avons beaucoup travaillé, puisque nous savions que l'Argentine allait nous proposer du jeu. En ce sens, oui, c'est un secteur où nous sommes déçus. » Le plus regrettable, c’est que le XV de France ne s’est fait « breaké » que six fois par les Pumas. Seulement, ces derniers se sont montrés très réalistes, à l’image des nations sud qu’ils affrontent désormais régulièrement. Six franchissements pour trois essais, le ratio est forcément positif. Les Bleus ne peuvent pas se permettre d’afficher de telles carences défensives au niveau international. « Ce qui me peine, c’est que le peu de fois où ils ont attaqué, ils nous ont mis en grand danger, avait commenté Guy Novès à l’issue de la rencontre. Ça doit nous interpeller et nous faire réfléchir sur la façon dont on devra défendre samedi prochain. » Une réaction est attendue. 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?