Goosen, la star

  • Goosen, la star
    Goosen, la star
Publié le , mis à jour

Le joueur sud-africain, Johan Goosen (23 ans, 6 sélections), n’avait pas commencé la saison de la meilleure des manières avec le Racing. Pourtant, c’est bien le club des Hauts-de-Seine qui a soulevé le bouclier Brennus vendredi 24 juin à Barcelone, et Johan Goosen n’y est pas pour rien.  

C’était lors du match d’ouverture du Top 14 entre le Racing 92 et Toulon, Johan Goosen, titularisé en demi d’ouverture a été contraint de quitter ses coéquipiers à la 62e minute, le bras en écharpe. Il fera son retour sur les terrains lors du déplacement à Oyonnax le 16 octobre. Et le Sud-africain de 23 ans, voulait à tout prix se racheter de le saison précédente au Racing où il été cantonné au rôle de suppléant de l’Irlandais Jonathan Sexton. Défi relevé haut la main, puisque qu’aujourd’hui, Johan Goosen, est l’un des homme forts des ciel et blanc.

 

 

Un joueur polyvalent

 

Sa force, il la puise notamment dans sa polyvalence. Formé en tant que demi d’ouverture aux Cheetahs, il a occupé ce poste au Racing lors de la blessure de Dan Carter. Et si certains pensaient que le Sud-Africain n’allait pas supporter la pression de remplacer le double champion du monde, Johan Goosen a, quant à lui, prouvé qu’il avait les épaules pour cette responsabilité et qu’il savait tout faire. Cependant, il a été à de nombreuses reprises utilisé à l’arrière et au centre cette saison. A l’arrière, il a dû progressivement laisser sa place au Français Brice Dulin, car lui aussi commençait à faire sa place au soleil. Il est donc passé au centre. Il a marqué pas moins de sept essais cette saison et ses capacités d’endurance et de vitesse ont fait de lui un choix logique lors de chaque rencontre du Racing. Le fait notamment d’avoir pu évoluer à trois poste différents, lui permet d’avoir une vision de jeu beaucoup plus large que ses coéquipiers. Mais c’est surtout son jeu au pied qui lui a permis de briller. Et notamment ses tirs longue distance. On se souviendra de cette pénalité réussie à 48 mètres lors du barrage face à Toulouse ou encore celle de 43 mètres face à Leicester juste après qu’il ait subi une commotion.

 

 

Le Camp Nou : son nouveau terrain de jeu

 

 

De par la grosse saison qu’il a fait, le choix de le titulariser en finale a été évident. D’autant plus que Johan Goosen a été l’une des stars de cette finale vendredi 24 juin à Barcelone face à Toulon. Auteur de trois pénalités et de plusieurs percées flamboyantes, le Sud-Africain a gardé les pieds sur terre et a su déployer tout son talent lors de cette finale de Top 14. Il passera trois pénalités longue distance à plus de 40 mètres. Le seul point négatif est qu’il ne fera pas un 100% au pied. Qu’importe... il propulse son équipe comme grand vainqueur de cette finale et devient champion de France à 23 ans. Son avenir compte bien continuer à s’écrire au Racing au moins pour deux ans.  

 

Par Jessica Fiscal

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?