[Bilan Top 14] Toulon, trop court

  • [Bilan Top 14] Toulon, trop court
    [Bilan Top 14] Toulon, trop court
Publié le , mis à jour

[Bilan 13/14] Toulon (2e – 82 pts, éliminé en finale) - Encore une fois, le RCT a atteint la finale du Top 14. Mais comme contre Toulouse (2012) ou Castres (2013), Toulon a chuté lors de l’ultime rencontre gâchant une belle saison

Bilan de la saison :

Une année sans titre, ce n’était plus arrivée depuis la saison 2012-2013, quand le RCT avait perdu les finales de Challenge européen et de Top 14. Une éternité dans le sport du haut niveau. Mais cette année les joueurs de Mourad Boudjellal retournent sur la Rade bredouille. Et on parie que cette saison laissera un goût amer. Pas seulement par son dénouement mais aussi pour son déroulé. Amputé de ses mondialistes, Toulon avait très mal commencé la saison se retrouvant même dans la zone rouge après les premières journées. Finalement, tout est revenu dans l’ordre au fur et à mesure de l’année même si tout n’a pas été parfait.

D’abord les blessures ont miné l’effectif. De Paul O’Connel à Leigh Halfpenny en passant par Drew Mitchell, l’infirmerie n’a cessé de se remplir et parfois pour de (très) longue durée. Le niveau de jeu ensuite n’a pas tout le temps était au rendez-vous. Meilleure attaque du championnat, Toulon a parfois inquiété comme lors des défaites à domicile face à Toulouse, à Clermont ou encore au Racing. Malgré tout et sans faire trop de bruit, les Varois ont tout de même finit deuxième de la phase régulière avant d’enchaîner une demi-finale impressionnante face à Montpellier. Mais en finale, le RCT est tombé sur plus fort que lui à Barcelone.

Joueur de la saison : Bernard Laporte

Non, Laporte n’a pas décidé de remettre les crampons cette saison. Mais comment ne pas évoquer l’entraîneur aux lunettes rondes pour sa dernière année au RCT. A Barcelone, le multiple champion de France a certainement assisté à son dernier match de Top 14 en tant qu’entraîneur. Il est désormais focalisé à temps plein sur son prochain objectif : devenir président de la fédération. Avant ça, il avait été un grand artisan de la saison toulonnaise. Dans les mauvais moments, étant souvent absent de par ses obligations professionnelles avec TF1 ou à cause de sa campagne. Mais aussi dans les bons, haranguant ses joueurs comme il a su le faire depuis quatre ans dans le Var. Bilan du technicien : huit finales et quatre titres à la clé depuis la saison 2011-2012.

Tournant de la saison : 22e journée, Toulon 10 – 12 Toulouse, le 30 avril 2016.

« Après Toulouse, nous avons décidé de bien finir notre aventure ensemble. Le match face au Stade toulousain a été une vraie déconvenue. » C’est par ces mots que Bernard Laporte parle lui-même d’un tournant. Après leur troisième défaite à domicile de la saison – même si le match était à Nice – les Toulonnais ont senti l’urgence de se resserrer. Ils ont su trouver la force mentale pour bien finir la saison malgré une défaite à Montpellier et ainsi terminer deuxième. La suite, on la connait.

Révélation de la saison : Josua Tuisova

Certes, l’ailier fidjien avait déjà beaucoup joué et montré son potentiel l’an dernier. Mais c’est véritablement cette saison qu’il s’est imposé comme l’un des tout meilleurs ailiers du championnat. Avec la participation à la Coupe du monde de certains joueurs à son poste comme Habana ou Mitchell puis la blessure définitive de l’Australien, Tuisova a engrangé les minutes. Un temps de jeu qu’il a transformé en essais. 12 exactement. Le deuxième meilleur total du championnat (derrière Timoci Nagusa). On arrive à un point où on s’attend à un exploit à chaque ballon que touche le Toulonnais. Et il n’a que 22 ans.

Projet d'avenir :

Pour le RCT, les ambitions pour le futur sont simples : des titres, des titres et encore des titres. Comme depuis plusieurs années maintenant, Toulon va jouer les premiers rôles à la fois en Top 14 et en Coupe d’Europe. Encore une fois, le président Mourad Boudjellal s’est donné les moyens de ses ambitions. François Trinh-Duc, Liam Gill, Vincent Clerc… autant de noms qui viendront garnir les rangs varois. Entre départs et arrivées, l’effectif sera de nouveau chamboulé mais le principal changement sera surtout sur le banc de touche. Bernard Laporte étant parti, c’est désormais Diego Dominguez qui va devoir mener les Rouge et Noir. Avec le même succès que son prédécesseur ? On l’espère sur la Rade.

Par Lucas Vola

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?