Une convention à valider

  • Une convention à valider
    Une convention à valider
Publié le , mis à jour

Ce samedi, les membres de la Ligue se réunissent en AG. Plusieurs dossiers sur le feu, comme une nouvelle formule de Top 14, son calendrier 2016-2017 ou la création d’une éventuelle troisième poule professionnelle. Mais c’est vers la nouvelle convention FFR-LNR que tous les regards seront tournés.

Guy Novès aura droit à une dernière journée de sueurs froides, ce samedi, avant de filer en vacances. Réunis en assemblée générale, au Relais de Margaux au cœur du vignoble bordelais, les membres de la Ligue nationale de rugby auront, en tête de l’ordre du jour, les négociations et une validation éventuelle de la nouvelle convention LNR-FFR qui lierait les deux entités jusqu’en 2020. « Nos équipes de France sont tellement dépendantes du résultat, j’espère positif, de la nouvelle convention… Ce serait une énorme avancée », appelait de ses vœux le sélectionneur dans nos colonnes. Au programme : une disponibilité bien plus grande des internationaux pour le XV de France. « C’est parti d’un électrochoc, à savoir le quart de finale de Coupe du monde. Il y a un an, la Ligue et les clubs n’étaient pas prêts à signer une telle convention », détaillait Paul Goze, président de la LNR, en marge du congrès de la FFR il y a une semaine. Une Fédération qui a d’ailleurs déjà validé ladite convention, à la très large majorité de 82 % des votants et malgré l’opposition ferme du clan de Bernard Laporte. « Je suis surpris car cela ne devrait pas poser débat ici mais à la Ligue samedi prochain. Les choses vont dans le sens de la Fédération », s’était d’ailleurs étonné l’ancien président de l’Usap.

Du côté de la Ligue, donc, le débat pourrait être moins tranché, sachant que les clubs professionnels feraient des concessions plus importantes en direction du XV de France.

Vers une troisième poule professionnelle ?

Parmi les autres points à l’ordre du jour, le Plan stratégique 2023 pourrait être voté et donc officiellement lancé. Il s’agit d’un vaste plan prévisionnel de développement du rugby qui toucherait aussi bien la pratique féminine, le rugby à VII, l’amélioration des structures de formation, la réforme de ses indemnités et, surtout, la possible création à moyen terme d’une troisième poule professionnelle. Laquelle est déjà sur les rails du côté de la Fédération, qui lance pour la saison prochaine une « poule d’accession » regroupant les clubs de Fédérale 1 ayant des structures suffisantes pour prétendre au ProD2.

Enfin, les membres de la LNR devraient trancher concernant la nouvelle formule du Top 14 (une seule relégation et un match de barrage pour le 13e) qui pourrait être lancée pour la saison 2017-2018.

Vaste programme, donc, dans une année qui sera également rythmée par les élections à la présidence (octobre ou novembre) et pour lesquelles l’Agenais Alain Tingaud s’est déjà déclaré candidat, via les colonnes du Petit Bleu, « si Paul (Goze, N.D.L.R.) ne se présente pas ».

(Avec N.A et J. Fa.)

Léo Faure
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?