À la chasse aux kiwis !

  • À la chasse aux kiwis !
    À la chasse aux kiwis !
Publié le , mis à jour

Les Lions, l’équipe la plus spectaculaire de la phase aller devra venir à bout de ses vieux démons néo-zélandais si elle souhaite remporter le Super 18…

Les Lions ont-ils retenu quelque chose ces derniers mois ? L’équipe surprise de la phase aller du Super Rugby, qui participera aux play-off pour la première fois de son histoire, est-elle en droit d’espérer davantage qu’une place parmi les huit meilleures équipes de la compétition ?

Ces questions seront en partie résolues samedi soir et, possiblement, au fil des deux week-ends suivants. En quart de finale, les hommes de Johan Ackerman affronteront en effet les Crusaders à l’Ellis Park (Johannesburg) et, en cas de victoire, croiseront la route des Highlanders en demie et celle des Hurricanes en finale. En termes d’opposition, les Lions n’auraient pu rêver plus beau défi, eux qui eurent par le passé tant de mal face aux provinces néo-zélandaises…

Les rois du show !

La dernière fois que les Crusaders ont croisé les Sud-Africains, la note fut ainsi très lourde à l’Ellis Park. Lorsque les Hurricanes se présentèrent dans ce même stade, l’addition flirta alors avec les cinquante points. Les Highlanders d’Otago, tenants du titre ? Ils terminèrent la dernière opposition de Dunedin avec vingt points d’avance sur leurs rivaux sud-africains.

Dès lors, où est la clé ? Les Lions, si séduisants quand ils parviennent à dérouler leur spectaculaire plan de jeu, sortiront-ils grandis de leur périlleuse croisade néo-zélandaise ? Au bout du monde, l’ancien entraîneur des All Blacks, Graham Henry, racontait la semaine dernière que les Hurricanes, les Highlanders et les Crusaders avaient cette saison orienté leur stratégie vers un format plus européen, basé sur une bonne conquête au pied, une défense hermétique et une solide conquête…

71 essais marqués : bingo ?

A contrario, les Lions ont marqué plus d’essais (71) que n’importe quelle équipe du Super Rugby mais ont connu toutes les peines du monde à scorer face aux franchises néo-zélandaises. Nick Mallett, l’ancien sélectionneur des Springboks et ex-entraîneur du Stade français, confiait cette semaine à nos confrères de Super Sport : « Chaque fois que les Lions ont affronté les provinces néo-zélandaises, elles se sont auto-mutilé en offrant aux Kiwis les ballons de turnover qu’ils aiment tant… Pour remporter des phases finales, quel que soit le championnat, il faut en règle générale être bon en défense, propre au pied et solide en conquête. »

En clair, les Lions sont dans ce tournoi pour gagner, pas pour divertir. Mais pour conclure par une phrase de l’immense Pelé : « Arrêtez de me parler de défense. Dans ma logique, l’équipe qui marque plus de points que l’autre remporte le match. » À l’attaque, alors !

Marc Duzan
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?