Les Bleus sont à Rio

  • Les Bleus sont à Rio
    Les Bleus sont à Rio
Publié le , mis à jour

L’équipe de France masculine est arrivée à Rio mercredi en fin de journée, accueillie par Jean-Claude Skrela venu en éclaireur deux jours plus tôt.

Il faisait déjà nuit quand l’avion des Tricolores s’est posé à Rio peu après 20 heures. Douze heures de vol avant de goûter pour la première fois à l’hiver brésilien avec une température dépassant les 20 degrés même à cette heure-là. Après le long transfert entre l’aéroport international de Galeao et le village Olympique située à Barra, les Bleus ont passé mercredi leur première nuit au village Olympique. Jean-Claude Skrela, le manager était arrivé deux jours plus tôt pour éviter toute mauvaise surprise : « Nos appartements sont impeccables et la salle de musculation est aussi parfaite. Tout me paraît bien. » L’ancien sélectionneur du XV de France a aussi pu anticiper les réunions administratives avec le comité Olympique pour assimiler toutes les informations concernant les règlements à l’intérieur du village Olympique et sur les sites des compétitions et lors des transferts en bus. C’est exactement pour toutes ces spécificités inédites que l’équipe de France masculine a voulu arriver tôt à Rio. Les Bleus voulaient assimiler tout le décorum des jeux Olympiques mais aussi s’acclimater à cette ville aussi immense que dépaysante.

D’ailleurs, Terry Bouhraoua et ses coéquipiers n’avaient pas prévu de toucher un ballon de rugby avant samedi après-midi, pour leur premier entraînement sur le sol brésilien. Avant de se plonger dans la compétition, les Tricolores ont tout simplement joué aux touristes, guidés par les entraîneurs français du club local de Guanabara. Au programme, montée au Corcovado le jeudi matin, ce pic de granite qui veille sur la ville avec la statue monumentale du Christ Rédempteur, et une rencontre avec les enfants du club sur la célèbre plage de Copa Cabana dans l’après-midi.

Pas de cérémonie d’ouverture pour les bleus

Vendredi matin, tout le monde est attendu en haut du Pain de Sucre, mont situé sur une péninsule et s’élèvant directement depuis la mer, qui offre une vue exceptionnelle sur la baie de Rio, avant de se restaurer dans un restaurant de fruit de mer. Samedi, il sera temps de reprendre l’activité physique. Tout d’abord avec une randonnée en matinée avec la montée du Morro Dois Irmaos au bout de la plage d’Ipanema puis en retrouvant un terrain moins vertigineux.

Celui de rugby car il sera l’heure de rechausser les crampons à dix jours du début de leur compétition. Un premier entraînement qui sonnera la fin de la « récréation » puisqu’il ne sera plus question de s’éparpiller les jours suivants. Les rugbymen français ont d’ailleurs décidé de ne pas assister à la cérémonie d’ouverture le 5 août et ils ne participeront donc pas au traditionnel défilé des athlètes.

Nicolas Augot
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?