[SAGA TOP 14] Puricelli : « Il faudra être réguliers »

  • [SAGA TOP 14] Puricelli : « Il faudra être réguliers »
    [SAGA TOP 14] Puricelli : « Il faudra être réguliers »
Publié le , mis à jour

Le capitaine du Lou, Julien Puricelli, évoque le recrutement de son équipe et la lutte à venir pour le maintien, que le club lyonnais n’a pas réussi à décrocher lors de ses deux dernières montées, en 2011 et 2014.

Comment accueillez-vous ce retour en Top 14 ?

Le challenge est bien sûr très excitant, comme après chaque remontée ici au Lou. Il faut avoir confiance en cette équipe. Des recrues renommées et de haut niveau arrivent. Il y a un noyau dur dans l’équipe qui a fait partie de l’accession. Il faut rester confiant. Bien sûr il faut redouter nos futurs adversaires. Mais il faut croire en nos forces et en l’équipe. évidemment, quand on voit les rencontres à la télé, cela paraît difficile. Mais il ne faut pas se mettre trop de pression avant de jouer les matchs. Nous aurons des arguments à faire valoir au cours de la saison. Déjà, concentrons nous sur ce premier mois pour bien se préparer physiquement et engranger de la confiance. Ce sera important pour le début de saison.

 

Que pensez-vous du recrutement ?

Cette année, nous avons peut-être la chance d’avoir un recrutement, pas forcément meilleur, mais, à mon sens, plus équilibré que les saisons précédentes. L’année dernière, certaines faiblesses de l’équipe avaient été gommées par l’arrivée de certains joueurs. Cette année, nous accueillons notamment sept ou huit joueurs du cinq de devant. Depuis deux ans, il y a une cohérence dans le recrutement par rapport aux faiblesses de l’équipe. Nous devrions arriver cette année avec une équipe équilibrée et plus compétitive que les années précédentes. Sur les exigences et le but à atteindre, c’est comme tous les ans. Nous savons qu’il y aura beaucoup d’obstacles sur la route du maintien. Il y aura vingt-six journées de bagarre. J’espère qu’on s’en sortira et que nous terminerons dans les douze au début du mois de mai 2017.

 

Avec Grenoble, Bayonne et Lyon, vous avez souvent joué le maintien. Qu’en retirez-vous ?

Chaque année est différente ! Avec notre nombre de points en 2014, nous nous serions maintenus au printemps dernier... Il n’est pas possible de prévoir une défaillance de Paris, et une explosion d’Oyonnax et Agen. Nous ne pouvons pas savoir ce qu’il va se passer l’année prochaine. Pierre (Mignoni, N.D.L.R.) l’a bien dit, il faudra être réguliers. Notre chance est d’avoir un mois d’avance sur certaines équipes. Avec un tirage ou des conditions favorables sur le premier bloc, on peut espérer s’en tirer mieux que les autres. Des équipes vont reprendre début août. Elles ne vont pas être compétitives tout de suite. Ca fait parti des aléas d’un championnat.

 

Avec Bayonne, vous avez réussi plusieurs fois à vous maintenir. L’état d’esprit est-il important ?

Tout joue : le groupe, l’extérieur, un rebond favorable... Il n’est pas possible de tout prévoir. Même avec un groupe très soudé, il est possible de tomber sur une équipe trop forte. Il suffit que ton adversaire ait pris une énorme rouste le week-end précédent et vienne chez toi avec l’intention de gagner et cela complique la tâche. Si c’est une équipe du Top 6 qui décide d’aller gagner, elle a 90% de chances de l’emporter. Nous avons souvent joué contre Toulouse qui sortait de deux défaites de suite par exemple. Les Toulousains venaient pour gagner et ils gagnaient. Bien sûr, c’est important d’être soudé. Les moments critiques de la saison pourront être alors mieux gérés si l’équipe est unie. Mais il y a aussi de la réussite. Nous pouvons tout mettre de notre côté, travailler, avoir une équipe très soudée, il faut aussi de la réussite, le rebond favorable. Nous pouvons tout préparer mais pas tout contrôler. Nous nous préparerons au mieux lors des deux premiers mois. J’espère que nous aurons un ascendant physique à exploiter en début de championnat. 

 

Propos recueillis par Sébastien Fiatte

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?