[SAGA PRO D2] Effectif : Un recrutement chirurgical

  • [SAGA PRO D2] Effectif : Un recrutement chirurgical
    [SAGA PRO D2] Effectif : Un recrutement chirurgical
Publié le , mis à jour

Les Montalbanais ont effectué un recrutement ciblé durant l'intersaison afin de combler leurs manques à certains postes.

Si la précédente  intersaison fut celle de tous les changements avec pas moins de seize arrivées et seize départs, celle-ci se veut bien différente. L’USM mise sur la continuité, avec seulement cinq joueurs professionnels et cinq espoirs recrutés. « Nous ne voulions pas casser le groupe mis en place la saison passée et avons fait un travail de recherche de joueurs expérimentés. C’est un recrutement qualitatif plus que quantitatif. Les joueurs professionnels recrutés sont tous trentenaires et expérimentés en Pro D2 voire en Top 14. Ils savent où ils mettent les pieds. » Présentation des forces en présence et des nouveaux arrivants professionnels qui se nomment Marthinus Van der Westhuizen, Benoît Zanon, Waisame Sukanaveita, Riaan Swanepoel et Jérôme Bosviel.

 

Arrières : Loris Tolot a fini très fort la saison dernière.Il voit arriver un concurrent de choix en la personne de Jérôme Bosviel, qui débarque de Bourgoin. Eric Tafernaberry ne faisant plus partie du projet montalbanais, le jeune agenais sera concurrencé par des joueurs plutôt polyvalents. On sait par exemple que Riaan Swanepoel qui peut jouer quasiment partout sur la ligne de trois-quarts, à l’arrière y compris, seront là en cas de coup dur. Le jeune espoir Augustin Henric aura lui aussi sa chance dans la rotation.

 

Ailiers : Yann Ruel-Gallay a tout connu avec le club vert. Il est là depuis la Fédérale 1 et connaît le fonctionnement de l’USM par cœur. C’est une valeur sûre, un des cadres du groupe, meilleur marqueur du club lors de l’exercice 2015-2016. Sébastien Ascarat sera lui aussi toujours là. Comme Ruel-Gallay, et même s’il est au club depuis moins de temps, il est une force vive du club et encadrera avec son compère le jeune Lucas Tolot, frère de Loris, arrivé au club en même temps que son arrière de frère mais qui, blessé, a eu beaucoup plus de mal à s’imposer. Le fidjien Viriviri offrira une concurrence de choix tandis que le jeune espoir Pierre Sayerse, en provenance de Bayonne, sera là pour apprendre au contact des pros même s’il a déjà connu la joie de jouer en Pro D2 sous ses anciennes couleurs. Le staff comptera sur lui.

 

Centres : Exit Juan Mangione et bienvenue à Riaan Swanepoel. Un joueur très confirmé, passé par Clermont, Brive ou plus récemment Provence Rugby. Polyvalent 10-12-13 ou 15, le trentenaire sud-africain est l’exemple type des recrues voulues par le staff cette saison : expérimenté et capable d’apporter une plus-value en toutes circonstances. Sa polyvalence permettra à ses entraîneurs de s’adapter stratégiquement à l’adversaire ou de pallier à des blessures. Le brise-défense de l’effectif s’appelle toujours Taleta Tupuola. Surpuissant, cette bombe de muscles est louée pour sa capacité à faire jouer derrière lui. Il sera en concurrence avec Waisale Sukanaveita, en provenance de Lyon, qui dispose peu ou prou du même profil explosif. Le staff pourra aussi compter sur l’intenable Florent Domenech, frère d’Amédée et qui répond toujours présent.

 

Ouvreurs : Antoine Lescalmel, débarqué de Pau lors de la précédente intersaison, a su saisir sa chance et est devenu un rouage essentiel de la mécanique montalbanaise. Excellent buteur, c’est un peu l’assurance tous risques, un joueur qui ne déçoit pas et qui répond toujours présent. Il pourra être concurrencé par la recrue Jérôme Bosviel, en provenance de Bourgoin, Riaan Swanepoel encore lui et Maxime Mathy. Thomas Fortunel, contrat espoir du club, aura lui aussi du temps de jeu.

 

Demi de mêlée : Pour la deuxième saison consécutive, il n’y aura pas de joueurs professionnels recrutés en numéro 9. Les « anciens » seront épaulés par le jeune espoir en provenance du Stade toulousain Fabien Nabias. Ce dernier aura la chance d’être épaulé par des joueurs tels que David Byrnes, que l’on ne présente plus à l’USM ou Jérémy Chaput. Deux petits gabarits, très bons éjecteurs qui dynamisent le jeu montalbanais.

 

Numéros 8 : Dimitri Vaotoa et Richard Haddon sont les deux spécialistes du poste. Ils ont deux profils différents. Vaotoa est un garçon puissant, destructeur de défense, qui joue toujours en avançant ; tandis que Haddon se veut plus fin, plus adroit. 

 

Troisième ligne aile : Amédée Domenech enchaîne les saisons de haut-vol. Hyperactif, combattant volontaire, il est un meneur d’hommes apprécié de tous. Parmi ses nombreuses qualités, citons son coup de pied phénoménal qui peut parfois l’amener à buter pour sauver la patrie verte ! Gauthier Gibouin et Pierre Barthère font partie des gros potentiels du club. Ils montent en puissance année après année. Stéphane Munoz, lui, devra encore faire ses preuves. Durant l’intersaison, le club a perdu Frédéric Quercy, parti à Albi.

 

Deuxième ligne : Cinq joueurs de haut niveau pour deux postes. Pierrick Esclauze et Serge Sergueev sont les deux valeurs sûres que l’on ne présente plus à Montauban. Olivier Caisso a retrouvé sa plénitude physique et se pose comme un joueur de choix dans la rotation. Sa grande expérience et ses qualités humaines font de lui un homme écouté et respecté. Ben Venter et Simon Pinet compléteront les options offertes aux coachs qui auront donc l’embarras du choix pour composer une deuxième ligne « tout terrain » en fonction de l’adversaire et des impératifs du moment.

 

Piliers : Sofiane Chellat part mais l’USM enregistre l’arrivée de Benoît Zanon, un « vieux » briscard du Pro D2, qui connaît par cœur ce championnat et ses exigences. Un pilier droit qui soulagera Damian Arias, blessé en début de saison passé mais qui a progressivement trouvé la bonne carburation. Elvis Tekassala, Nicolas Agnesi et Terry Philippart seront quant à eux toujours là. Thibaut Estorge et Christopher Vaotoa, deux contrats espoirs, seront là pour apprendre et seront là lorsque le staff fera appel à eux.

 

Talonneurs : Mickaël Ladhuie montrera la voie à suivre à ses coéquipiers. Il encadrera le jeune Jordan Ruchier et pourra compter sur le soutien de la recrue Marthinus Van der Westhuisen, dit « pellow » ou « VdW », qui évolue dans un registre différent de celui de Ladhuie. 

 

Par David Bourniquel

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?