Levast : « Le contexte estival a eu raison de moi »

  • Levast : « Le contexte estival a eu raison de moi »
    Levast : « Le contexte estival a eu raison de moi »
Publié le , mis à jour

Après une rencontre en milieu d'après-midi le Président du CSBJ, Pierre-André Haffner, et Camille Levast ont fait le choix de mettre un terme à leur collaboration. L'ancien troisième ligne du club qui était directeur sportif depuis le printemps 2014 quitte ainsi le CSBJ mais ne fait preuve d'aucune amertume.

Camille Levast et le CSBJ c'est fini, le Président nous a informé qu'il mettait un terme à votre collaboration...

En effet, nous avons acté ça en milieu d'après-midi. C'est la fin d'une aventure pour moi, mais je ne voulais pas être un frein au nouveau projet que tente de mettre en place le club. Il y avait des choix à faire et je ne conteste pas la décision du président. Nous avons décidé de nous séparer, pour le bien du club.

Il vous restait pourtant deux ans de contrat...

Certes, mais je préfère me retirer et laisser ma place. Le président aurait un projet précis en tête et je n'en faisais pas partie. C'est quelque chose qui devait arriver même si je ne connais pas la raison exacte. Désormais, pour mes deux ans de contrat rien n'a encore été décidé. Je vais voir avec le président comment il pense faire mais ce sont des détails administratifs à régler plus tard. Pour l'instant nous sommes d'accord sur la fin de notre collaboration.

Pourquoi ne faites-vous pas partie du nouveau projet berjallien ? Est-ce votre proximité avec l'ancien président, Martial Manier, qui vous est reprochée ?

Je ne sais pas, je n'ai pas voulu rentrer dans les détails mais je pense juste qu'aujourd'hui c'était une chose qui devait arriver. Le Président ne m'a pas expliqué les raisons même si je pense que le contexte estival du club a eu raison de moi. Aujourd'hui j'espère simplement que personne d'autre n'est sur la sellette. Je le répète, mais je ne voulais pas mettre de frein à la dynamique du club, et à un éventuel nouveau projet. Maintenant que c'est acté, il faut se projeter dans le sportif, la saison va bientôt commencer. Le Pro D2 est un championnat compliqué et je souhaite le meilleur aux joueurs et au staff. Je ne veux pas que ma situation perturbe qui que ce soit. Je ne suis pas fâché et la vie du CSBJ continuera sans moi.

Propos recueillis par Pierrick Ilic-Ruffinatti

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?