Le Top 5 des joueurs qui doivent confirmer

  • Le Top 5 des joueurs qui doivent confirmer
    Le Top 5 des joueurs qui doivent confirmer
Publié le , mis à jour

Ils ont été excellents la saison dernière, atteignant un niveau de jeu sublimant leur équipe. Mais désormais, ils sont attendus. Le Top 14 attend d'eux la même plénitude. Voici cinq joueurs qui devront confirmer leurs bonnes prestations de 2015/16.

1- Baptiste Serin (22 ans, Bordeaux-Bègles)

 

Sans aucun doute LA révélation française de la saison dernière. Sous le maillot bordelais déjà. Serin a quelques fois porté son équipe même si celle-ci n'a pas réussi à se qualifier pour les phases finales. En 22 matchs de Top 14, le demi de mêlée a inscrit la bagatelle de 94 points devenant le deuxième meilleur buteur de l'UBB derrière Pierre Bernard. Avec le départ de ce dernier à Toulon, Serin est amené cette saison à assurer la relève. Comme en Équipe de France sans doute. Privé de buteur depuis plusieurs saisons, le XV de France a pu voir lors de la dernière tournée en Argentine tout le potentiel du joueur de 22 ans. Certains le voit déjà comme le futur numéro neuf de l'équipe de Guy Novès. Retenu dans les 30 de la liste « Élite », tout le monde attend un retour sur investissement des énormes espoirs placés en lui. Et ce dès cette saison.

 

2- Paul Jedrasiak (23 ans, Clermont)

 

Certains affirment qu'il a été un des meilleurs clermontois la saison passée. A coup sûr, il a été une révélation. Au poste de deuxième ligne, il a amené sa puissance, sa science du plaquage (122 réussis tout de même en Top 14 la saison dernière) mais aussi son envie et sa fougue d'un jeune joueur de 23 ans. Récompensé par deux essais (plus un en Coupe d'Europe), Paul Jedrasiak a montré qu'il était un joueur complet. Appelé pour la première fois en Équipe de France durant le Tournoi des Six Nations, il est amené à s'installer en deuxième ligne au côté de Yoann Maestri. A condition de poursuivre sur sa lancée dès cette saison et de ne pas s'arrêter en si bon chemin.

 

 

3- Levan Chilachava (24 ans, Toulon)

 

Le jeune pilier droit a connu sa première saison pleine comme titulaire (20 matches, 14 titularisations en Top 14, 7 matches, 3 titularisations en Champions Cup) avec Toulon. À 24 ans, le Géorgien a notamment écarté la concurrence des Stevens, Saulo, Ma’afu et Boughanmi. Pas des petits clients. Couvé depuis son arrivée sur la Rade à l’été 2009, ce discret a su faire preuve de patience, et d’abnégation. Sa progression est le fruit d’un travail intense entamé dans les pas de sa référence au poste et modèle, le Néo-Zélandais Carl Hayman. C’est tout naturellement que Chilachava est devenu son successeur. Poison dans les rucks, et très fort en mêlée fermée, le pilier doit cependant réussir à se discipliner un peu plus. Cette saison, il va devoir faire face à l’arrivée de Marcel Van Der Merwe (25 ans, 1,88m, 128 kg), pilier springbok (7 sélections) en provenance des Blue Bulls. Un pilier aux qualités similaires qui annonce un sacré duel pour le poste de titulaire. Pas de quoi cependant impressionner le jeune Géorgien qui s’est aussi imposé en équipe nationale. Sous contrat avec les Rouge et Noir jusqu’en 2019, qu’on se le dise, ce concentré de force pure (1,88m, 124 kg) est prêt à faire souffrir une nouvelle fois ses vis-à-vis. 

 

 

4- Jacques Du Plessis (22 ans, Montpellier)

 

Le moins connu des du Plessis mais pas le moins redoutable. Jacques du Plessis est arrivé dans l’Hérault discrètement avec la colonie sud-africaine après avoir disputé la Currie Cup avec les Bulls. Au bout d’une saison, il s’y est déjà fait un nom et une réputation. Avec 15 matches joués comme titulaire (sur 18 disputés) en championnat, le joueur est une des très bonnes pioches du MHR. Avec son compatriote Paul Willemse, il a formé l’une des paires de deuxième ligne les plus destructrices du Top 14. Le grand blond (2,01m, 119 kg) sait de qui tirer en ayant pour modèle Danie Roussow, l’ancien international springbok, terreur de Toulon et des Bulls. Mais du Plessis, c’est aussi un deuxième ou troisième ligne très mobile, à l’aisance technique bluffante pour un joueur de son gabarit. En finale de Challenge Cup face aux Harlequins (victoire 19-26), il a notamment livré une prestation trois étoiles. À confirmer.

 

 

5- Gabriel Lacroix (22 ans, La Rochelle)

 

Débarqué du ProD2 et d’Albi après une saison 2014-2015 pleine de promesses (9 essais), Gabriel Lacroix s’est rapidement attiré les faveurs des supporters rochelais. Doté d’une belle pointe de vitesse et de crochets déroutants, l’ailier de poche (1,77m ,80 kg) a livré une saison aboutie. En 19 matchs joués, celui qui a des faux airs de Jack Nowell a marqué quatre essais et laissé plus d’un adversaire dans le vent. Le natif de Toulouse, passé par Auch, s’est fait une place de titulaire à part entière dans l’effectif rochelais. Absent durant un mois en avril dernier à cause d’une blessure (rupture du ligament latéral interne d’un genou face à Pau), Lacroix sait qu’il est attendu au tournant cette saison. Ça tombe bien, Xavier Garbajosa, l’entraîneur des lignes arrière des Maritimes compte sur lui.

 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?