[SAGA TOP 14] Hauteur, jeunesse et puissance à Castres

  • [SAGA TOP 14] Hauteur, jeunesse et puissance à Castres
    [SAGA TOP 14] Hauteur, jeunesse et puissance à Castres
Publié le , mis à jour

Le Castres Olympique version 2016-2017 s’est renforcée surtout au niveau des avants ! Et en qualité !

Arrières

Auteur d’une excellente saison au point d’être convoqué par le staff du XV de France pour la tournée en Argentine, Geoffrey Palis fait toujours figure de numéro un. Il sera épaulé par le revanchard Pierre Bérard, qui avait été prêté parMontpellier à La Rochelle et du jeune Kylian Jaminet, en provenance de Toulon. À noter que le staff compte également sur l’habituel ailier Julien Caminati pour couvrir le fond du terrain.

Ailiers

Avec un total de 28 rencontres pour autant de titularisations et 13 essais marqués toutes compétitions confondues, David Smith a été l’arme fatale du CO l’année dernière. Autre satisfaction, celle venue de Julien Caminati qui, arrivé en cours de saison en qualité de joker médical, a totalisé 15 rencontres et 5 essais.

L’imposant Rémy Grosso sera quant à lui en reconquête après une saison gâchée par une blessure aux ischio-jambiers. Enfin, la retraite de Sitiveni Sivivatu a été compensée par l’arrivée d’un autre international sudiste, l’Argentin Horacio Agulla en provenance de Bath. Très utilisé l’année dernière en Angleterre, le Puma débarque dans le Tarn avec l’ambition de gagner un maximum de temps de jeu. La lutte entre les quatre hommes promet d’être serrée, d’autant que Pierre Bérard ou Afusipa Taumoepeau peuvent évoluer à l’aile en cas de besoin.

Centres

Pour compenser les départs de Rémi Lamerat à Clermont et Rudi Wulf à Lyon, le CO a misé sur le Sud-africain Robert Ebersohn et l’Australien Afusipa Taumoepeau, qui préfèrent respectivement évoluer aux postes de premier et second centre. Ecarté de la course aux phases finales du MHR en dépit d’une saison de bonne facture, « Robbie » est revanchard, tandis que l’ex-Albigeois est déterminé à relever le défi du Top 14.

Sera-t-il toutefois suffisamment performant pour déloger Thomas Combezou ? Avec 19 titularisations et cinq essais, l’ex-Montpelliérain a fait oublier l’absence de Rudi Wulf, souvent blessé la saison passée. En 12, le CO pourra également compter sur ses jeunes talents : Florian Vialelle, auteur d’une première saison pro remarquable, et de François Fontaine, qui constituerait un parfait cinq huitième pour lancer les attaques castraises.

Ouvreurs

Même si sa saison a été perturbée par des pépins physiques, Benjamin Urdapilleta reste le maître à jouer du CO. Si le Puma parvient à éviter les blessures, il retrouvera la régularité qui était sa marque de fabrique à Oyonnax, là où il s’est révélé.

Mais l’Argentin n’est pas seul : en son absence, Julien Dumora avait montré que le staff pouvait compter sur lui, et avait engrangé une belle confiance au fil des rencontres. Les deux hommes seront épaulés par le jeune ouvreur Maxime Javaux, qui avait fait cinq apparitions avec le Racing 92 l’année dernière.

Demis de mêlée

A l’image d’Urdapilleta, Rory Kockott est, s’il est en pleine possession de ses moyens, indispensable à la conduite du jeu castrais. Joueur imprévisible, il est redoutable s’il reste au service du collectif.

Derrière lui, le staff dispose de deux options : le jeune et très prometteur Antoine Dupont ou la valeur sûre Julien Seron. Le premier s’était illustré par ses qualités athlétiques ainsi qu’en disputant un match à l’ouverture, tandis que le deuxième avait parfaitement pallié l’absence de Kockott en début d’exercice pendant le Mondial.

Numéros 8

Tout jeune papa, le puissant samoan Alex Tulou a été un élément incontournable de la saison dernière, totalisant 22 apparitions et dix essais marqués. L’Écossais Johnnie Beattie étant parti pour Bayonne, le staff castrais a recruté le Tonguien des Chiefs Maamai Vaipulu, en manque de temps de jeu à Hamilton.

Enfin, le dernier spécialiste du poste est le jeune international des moins de 20 ans Anthony Jelonch, qui tentera de se faire une place au milieu des colosses du Sud. À noter que le flanker Mathieu Babillot peut également couvrir ce poste.

Troisième ligne aile

Là encore, le CO ne manque pas de sérieux clients au poste. Auteur d’une saison remarquable, le flanker Alexandre Bias est un leader dans le combat, de même que l’emblématique Yannick Caballero, toujours aussi précieux dans l’alignement. Ils seront épaulés par l’impressionnant Steve Mafi, qui débarque de la Western Force.

Derrière ces trois joueurs expérimentés, on trouve le très prometteur Mathieu Babillot qui, à force de travail, a su gagner sa place pour les phases finales l’année dernière. Enfin, Victor Moreaux est un autre joueur à fort potentiel. Utilisé en deuxième ligne l’année dernière, le staff envisage d’en faire un flanker côté ouvert. Relèvera-t-il le défi ?

Deuxième ligne

Figure emblématique du club et infatigable combattant, le coriace uruguayien Rodrigo Capo Ortega sera encore le capitaine du CO la saison prochaine. Dépassant tous les deux le double mètre, Thibault Lassalle et Loïc Jacquet, vont grandir l’alignement du CO et leur soif de revanche à l’effectif tarnais.

Le club tarnais pourra aussi compter sur le régulier et aérien Christophe Samson, qui a pallié l’absence de Richie Gray la saison dernière. Le jeune international des moins de 20 ans Théo Hannoyer se mesurera au rythme effréné du Top 14.

Piliers

Le staff tarnais a choisi le droitier Daniel Kotze pour remplacer Karena Wihongi. Auteur d’une superbe saison avec l’ASMCA, le Sud-africain fait figure de numéro un. Il sera épaulé de l’expérimenté Yohann Montès, rompu aux joutes du Top 14 et du jeune néo-zélandais Éric Sione qui effectuera sa deuxième saison en France. Damien Tussac, recruté à Montauban, retrouvera le Top 14 quatre ans après avoir quitté le RCT.

À gauche, la concurrence devrait être féroce entre Antoine Tichit et le Roumain Mihaï Lazar, qui se sont partagé le poste de façon équitable la saison dernière. Le jeune Tudor Stroe, recruté à Tarbes, tentera de se faire une place sur le côté gauche de la mêlée. Enfin Yannick Forestier fait toujours partie de l’effectif mais a été déclaré inapte à la pratique du rugby par le corps médical.

Talonneurs

Le poste sans conteste le plus disputé, où les trois prétendants proposent toutes les qualités requises pour s’installer. Profitant de la blessure de Brice Mach, Marc-Antoine Rallier s’était illustré par son endurance, sa vitesse et sa précision au lancer. Néanmoins, Mach était revenu à temps pour la fin de saison et avait gagné sa place de titulaire pour les barrages.

Pour renforcer ce poste très exposé, le staff a fait appel à l’excellent Oyoman Jody Jenneker, qui s’est illustré dans l’Ain par sa tenue en mêlée fermée et son impact en défense et dans les rucks. Le jeune et robuste Benjamin Nehme poursuivra son apprentissage au contact de ces habitués du Top 14. Mais le staff du CO s’accordera à dire qu’abondance de bien ne nuit jamais…

Simon Valzer
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?