Le grand remue-ménage

  • Le grand remue-ménage
    Le grand remue-ménage
Publié le , mis à jour

La dernière semaine de préparation au championnat a encore été animée dans l’Aude. L’organisation du staff a été revue, Labit risque de partir et plusieurs joueurs ont fait les frais de la nouvelle politique « zéro privilège » de la direction.

Le RCNM débute le championnat ce vendredi soir par un périlleux déplacement à Biarritz. Ce premier rendez-vous de la saison intervient dans un contexte brûlant. Le début de semaine a été marqué par de nouvelles secousses au niveau du banc de touche et du vestiaire. Bernard Archilla, le nouveau président, l‘avait annoncé au début du mois : « Le travail est colossal. »

Christian Labit, engagé au printemps par Rocky Elsom comme manager, avec un contrat de cinq ans à la clé, était en ballottage. Les attributions de l’ancien troisième ligne ont récemment été revues : un poste d’assistant auprès de l’équipe professionnelle lui a finalement été proposé. Ce revirement risque de conduire à son départ, issue évoquée avec de plus en plus d’insistance du côté du Parc des Sports et de l’Amitié. Le rôle de Sébastien Buada a également évolué. Le responsable du centre de formation devrait occuper un poste transversal s’apparentant à celui de directeur du rugby, et partageant sa tâche entre les pros et le centre de formation. Les deux entraîneurs, Patricio Noriega (avants) et Steve Kefu (arrières), sont confirmés. L’Argentin va passer ses diplômes d’entraîneur ; quant à l’Australien, sa situation contractuelle doit être réglée, son engagement initial étant celui d’un joueur.

Sheehan et Halangahu dehors

La nouvelle direction avait aussi promis d’agir sur l’effectif : « Nous avons constaté que des engagements avaient été pris par l’ancienne gouvernance. Je fais référence à plusieurs recrutements et des promesses qui engendrent des situations d’inégalité. Des avantages importants ont été accordés à certains joueurs. Je souhaite mettre fin aux privilèges. » L’opération assainissement a commencé et concerne des joueurs cadres. Brett Sheehan, demi de mêlée wallaby de 35 ans, sept sélections au compteur, a été libéré de son engagement après être parvenu à un accord financier. Son compatriote et partenaire à la charnière, Daniel Halangahu (32 ans), quitte également le club audois après trois saisons. L’ouvreur, dont l’agenda était partagé entre ITM Cup et Pro D2, ne reviendra pas de Nouvelle-Zélande. Le troisième ligne Lei Tomiki (33 ans) a de son côté été déclaré inapte. Le cas de Neemia Tialata, une des deux recrues phare de l’été avec Piri Weepu, a été longuement débattu. Pressenti sur le départ, le pilier néo-zélandais (34 ans, 43 sélections) pourrait finalement poursuivre l’aventure. L’ancien Bayonnais et Toulousain s’est évertué à convaincre ses dirigeants de sa détermination à jouer en orange et noir. En témoignage de sa motivation, il a tenu à accompagner le groupe au Pays basque, sans pour autant être retenu dans les 23. Neemia Tialata, au même titre que Stephen Brett et Piri Weepu, a tout intérêt à se montrer irréprochable. Les trois Néo-Zélandais ont récemment été impliqués dans une affaire de selfies outranciers à l’égard la direction, sur lesquels on les voyait adresser un bras d’honneur à la nouvelle équipe de dirigeants. Le retour au calme n’est pas encore pour aujourd’hui.

Vincent Bissonnet
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?