Le Racing en champion

  • Le Racing en champion
    Le Racing en champion
Publié le , mis à jour

Mis en échec lors de la première journée à Bordeaux, le Racing 92 n’a pas tardé à se remettre en état de marche. Les Champions de France en titre ont construit patiemment leur premier succès de la saison (29-16), jusqu’à obtenir le point de bonus offensif à la 47e minute de jeu. Succès logique face à des Lyonnais qui se sont reveillés trop tardivement.

Le résumé du match

Le Racing 92 a signé sa première victoire, en construisant son succès patiemment et profitant un peu de l’indiscipline lyonnaise. Malgré une forte domination et surtout de plus grandes initiatives dans le jeu courant en première mi-temps, récompensées par deux essais signés Imhoff et Chavancy, les Racingmen ont quand même dû se poser quelques questions à la pause. Avec seulement une avance de trois petits points (12-9), ne reflétant absolument pas physionomie du premier acte, les joueurs de Laurent Labit et Laurent Travers ont, eux aussi, concédé quelques pénalités. Le buteur lyonnais Frédéric Michalak convertissait ainsi trois coups de pied. Conséquences : les Champions de France en titre ont dû s’employer un peu plus en seconde période. Avec une franche réussite. Ils s'offraient le bonus offensif dès la 47e minute. Un peu plus tard, Chavancy signait un doublé (58e). Il était alors temps pour les Lyonnais de se réveiller. Les joueurs de Pierre Mignoni inscrivaient un essai sur ballon porté. Mais il était trop tard...

 

Le tournant du match

Comme toujours, l’indiscipline se paie cash. Coupable d’un plaquage haut sur Maxime Machenaud, l’arrière lyonnais Delon Armitage s’est vu infligé un carton jaune logique (44e). Conséquence : trois minutes plus tard. Le Racing prenait le large en inscrivant un troisième essai inscrit par le pilier Luc Ducalcon (47e), synonyme de bonus offensif. Dan Carter réussissait la transformation et confortait l’avance ciel et blanche (19-9). Quelques minutes plus tard, Carter, encore lui, ajoutait trois points (22-9). Dix points en dix minutes, c’en était fini des chances lyonnaises.

 

Le plus bel essai

Ce n’est peut-être pas l’essai de l’année, mais celui inscrit par le trois-quarts centre du Racing 92 Henri Chavancy (21e) est d’une rare limpidité. Un essai (le deuxième du club francilien) en première main – suffisamment rare pour être souligné – qui doit beaucoup à une défaillance défensive de l’ouvreur lyonnais Frédéric Michak. Après une pris de balle en touche des Racingmen à trente mètres de la ligne adverse, Machenaud ouvrait directement sur le trois-quarts centre Laulala. Une passe au cordeau qui permettait à l’ancien All Black de conjuguer vitesse et puissance. Le premier rideau déchiré, Laulala n’avait plus qu’à servir son compère du centre Henry Chavancy, s’offrant au passage une très belle chistera pour fixer le dernier défenseur lyonnais.

 

L’homme du match

On aurait pu vous parler d’Henry Chavancy et de son doublé. Mais samedi à Colombes, Casey Laulala avait du feu dans les jambes. L’ancien All Black a gratifié le public du vieux stade Yves-du-Manoir de nombreux gestes de classe. Non seulement, à chacune de ses interventions, il a bonifié les ballons, créant des brèches et de l’incertitude dans la défense Lyonnais. Mais il a surtout, par deux fois, été décisif sur les essais franciliens. Sur le premier, c’est lui qui offre d’une chistera remarquable le premier essai de Chacancy. Sur le deuxième, il parvient par une course dont lui seul a le secret à fixer deux défenseurs et à passer les bras en tombant pour de nouveau servir son partenaire du centre. Bref, c’était du grand Laulala.

 

 

FICHE TECHNIQUE

À Colombes – Samedi 18h30 -6833 spectateurs

Arbitre : M.Brousset (Midi-Pyrénées)

Évolution du score : 0-3, 5-3, 12-3, 12-6, 12-9, 19-9, 22-9, 29-9, 29-16

 

RACING 92 : 4E Imhoff (16è), Chavancy (21è), Ducalcon (46è), Chavancy (57è); 3T Carter (22è,46è,58è), 2P (23è, 53è)

Carton jaune : Missoup (75è)

 

LYON : 1E Mapusua (69è) 2P Michalak (2è, 30è, 40è), 1T Michalak (70è)

Carton jaune : D.Armitage (43è)

 

 

Racing 92 > 15. Dulin ; 14.Rokocoko, 13.Laulala (22Vulivuli,61è), 12.Chavancy, 11.Imhoff ; 10.Carter (21.Dambielle, 61è), 9.Machenaud (20.Chauveau, 70è) ; 7.Nyanga (19.Missoup, 70è), 8.Claassen, 6.Lauret ; 5.Van der Merwe (18 .Williams 53è), 4.Carizza ; 3. Tameifuna (23.Ducalcon, 40è), 2.Szarzewski (cap.) (16.Chat, 50è,),1.Ben Arous (17.Afatia, 52è)

Lyon> 15.D.Armitage ; 14.Arnold (22.Clunies-Ross, 28è -34è,78è), 13.Harris (21.Regard, 50è), 12.Belan, 11.Wulf ;10.Michalak, 9.Figuerola (20.Couilloud, 67è)  ; 7.Bruni, 8.Fearns (Fourie, 70è),6.Puricelli (cap.) ; 5.Paulino (18.Tuifua,53è) 4.Bekhuis ; 3.Gomez Kodela (17.Buckle,48è), 2.Ivaldi (16.Mapusua,60è) , 1.Menini (23.Clément, 48è)

 

Les meilleurs

Laulala, Chavancy, Carizza, Machenaud, Tameifuna ; Fearns, Menini, Ivaldi, Gomez Kodela

 

Les buteurs

Carter (2P/3, 3T/4); Michalak (3P/4, 1T/1)

Arnaud Beurdeley
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?