Germain a encore frappé

  • Germain a encore frappé
    Germain a encore frappé
Publié le

Redoutable de précision au pied et auteur d'un essai, l'arrière du CAB a encore guidé les siens vers la victoire. Une performance à peine gâchée par un carton jaune reçu en toute fin de match.

Par Simon Valzer (avec L.G.), à Brive

Brive 28 - 20 Stade français

 

Historiquement, la grande majorité des déplacements du Stade français en terre corrézienne ont souvent viré au cauchemar. Et comme l'indiquait fermement le flanker Sylvain Nicolas dans les colonnes de Midi Olympique cette semaine, les Parisiens étaient bien déterminés à mettre un terme à cette longue série de corrections. Ce fut chose faite en première mi-temps, où les deux formations se rendirent coups pour coups. Profitant de la maladresse au pied des joueurs de la Capitale, les Brivistes ont rapidement ouvert la marque et marqué trois pénalités par leur buteur emblématique Gaëtan Germain. En face, Jules Plisson ne trouvait pas la même réussite et manquait deux tentatives sur trois. Les Corréziens prirent le large au tableau d'avantage grâce à un essai du même Germain, servi à hauteur et à pleine vitesse par une passe sur un pas d'Arnaud Mignardi. Cet essai eut le mérite de réveiller les Parisiens, qui se montrèrent plus saignants en attaque et précis au pied. La fin de la première mi-temps fut d'ailleurs clairement à leur avantage, à l'image de leur pack qui prit l'ascendant en mêlée et poussa le gaucher Asieshvili à la faute, lequel fut expulsé dix minutes.

Seulement, les joueurs de Gonzalo Quesada n'ont pas été en mesure de profiter de cette supériorité numérique. En cause, l'indiscipline et surtout le manque de précision de Jules Plisson qui manqua encore deux pénalités supplémentaires. Tout aussi indisciplinés que leurs adversaires, les Brivistes ont eux pu compter sur un buteur en grande réussite, Gaëtan Germain, qui reçut néanmoins un carton jaune à quatre minutes de la fin pour l'interception manquée d'un ballon qui aurait pu mener à un essai. Dans la foulée, le Stade français refit une partie de son retard avec un essai en coin de l'arrière Hugo Bonneval. Jules Plisson cloua alors le bec à un public corrézien particulièrement irrespectueux en passant la transformation en coin, offrant ainsi momentanément le bonus défensif à son équipe, lequel fut retiré quelques minutes plus tard par Thomas Laranjeira qui ajusta un drop opportuniste peu après le renvoi. Malgré un dernier effort, les Parisiens ne purent exploiter une ultime munition qui leur aurait permis de regagner le précieux point qui, au vu de leur prestation en deuxième mi-temps, aurait été mérité. Au terme de cette seconde journée, le CABCL n'a toujours pas connu la défaite.

 

FICHE TECHNIQUE

A Brive- Stade Amédée Domenech samedi 18h30 -10098 spectateurs

Arbitre : M. Marchat

Evolution du score : 3-0, 3-3, 6-3, 9-3, 16-3, 16-10, 16-13 (MT) 19-13, 22-13, 25-13, 25-20, 28-20 (fin du match)

 

BRIVE : 6P Germain (2e, 12e, 22e, 42e, 53e, 59e), 1E Germain (25e), 1T Germain (26e), 1D Laranjeira (80e)

Cartons jaunes : Asieshvili (36e), Sanconnie (63e), 19.Waqaniburotu (72e), Germain (73e)

 

STADE FRANCAIS : 2P Plisson (5e, 40e), 2E Parisse (31e), Bonneval (74e), 2T Plisson (32e, 75e)

Carton jaune : Nicolas (65e)

 

BRIVE : 15. Germain ; 14.Galala,13. Mignardi, 12. Tuatara 11.Morrison; 10. Ugalde (Laranjera 60e), 9. Iribaren (Péjoine 69e) ; 7. Hirèche, 8. Sanconnie (Pointud 38e – Sanconnie 43e), 6. Hauman (Cap.) (Burban 59e) ; 5.Marais (Steenkamp 28e), 4. Ledevedec (Waqaniburotu 51e) ; 3. Jourdain (Buys 40e), 2. Ribes (Da Ros 42e), 1. Asieshvili (Pointud 51e).

 

STADE FRANCAIS : 15.D. Camara ; 14.Sinzelle, 13.Doumayrou, 12.P. Williams (Bonneval 66e), 11.Waisea ; 10.Plisson, 9.Dupuy (Daguin 62e) ; 7.Nicolas, 8.Parisse (Cap.), 6. Alberts (Burban 60e) ; 5.Flanquart, 4.Gabrillagues ; 3.Alo-Emile (Slimani 44e), 2. Sempéré (Bonfils 44e), 1. Zhvania (DeMalmanche 41e).

 

Les buteurs

Germain (6P/6; 1T/1), Laranjeira (1D/1) ; Plisson (2P/6, 2T/2)

 

Les meilleurs

Germain, Mignardi, Hauman, Morrison, Williams, Iribaren, Ugalde ; Camara, Dupuy, Gabrillagues, DeMalmanche.

Simon Valzer
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?