(Re)partir du bon pied

  • (Re)partir du bon pied
    (Re)partir du bon pied
Publié le , mis à jour

Secoués à Béziers lors de la première journée, les Agenais doivent se remettre la tête à l’endroit et les idées en place à domicile face à Albi ce dimanche. Pour enfin lancer leur saison.

Et si c’était la bonne ? Avant même de commencer à se poser la question, le SUA s’est fait, « dans la franchise » selon les mots du manager général Mathieu Blin, son processus d’introspection. Pour enfin mettre des mots sur ce qui s’était passé en ce premier dimanche de reprise de championnat sur la pelouse biterroise et ce trou d’air en deuxième mi-temps fatal aux ambitions agenaises. Pour chasser et évacuer aussi les maux qui guettent une équipe en panne de confiance (4 défaites d’affilée en comptant les matchs amicaux) et qui se voit donner l’occasion de repartir du bon pied comme un écho à la piètre performance délivrée par ses dépositaires dans l’Hérault. « Il fallait avant de basculer sur Albi se parler, et que chacun prenne ses responsabilités, les leaders de jeu comme les leaders de vestiaires. Nos échanges nous ont montré que nous allions tous dans la même direction », ajoute Mathieu Blin.

L’épisode Béziers évacué, Agen retrouve son fidèle public d’Armandie ce dimanche pour enfin lancer sa saison face à une équipe d’Albi qu’elle a joué en amical il y a un peu plus de deux semaines du côté de Sainte-Livrade-sur-Lot. Le résultat ? Une défaite 19-22 et quatre essais encaissés alors que les Agenais menaient au score à la mi-temps. Mathieu Blin a d’ailleurs averti ses troupes cette semaine en guise de piqûre de rappel : « Nous allons affronter une équipe qui vient de décrocher un nul in extremis chez elle (23-23 face à Carcassonne, N.D.L.R.) et qui a des arguments. Leur contre défensif en touche et leur puissance devant comme derrière - avec notamment leurs deux Fidjiens - ne nous permettent pas de les prendre à la légère, ce ne sera pas une partie facile, il faudra faire simple, les garçons le savent ». D’autant plus serait-on tenté de dire quand on regarde la dernière opposition en date entre les deux équipes en match officiel. Il y a un an et demi, Albi était venu embêter sérieusement le SUALG sur ses terres, concédant une courte défaite15-9. À l’époque, Mauricio Reggiardo n’était pas encore le manager général des Tarnais.

Les retrouvailles de Reggiardo

Car c’est l’autre histoire de ce match. Dimanche à Armandie, le désormais entraîneur des avants bleu et blanc retrouvera un club qu’il entraînait l’an dernier. L’Argentin n’est pourtant pas nostalgique au moment d’évoquer la saison passée. « Je suis totalement concentré sur mon présent avec Agen, bien sûr j’ai gardé des amis là-bas, ce fut une belle aventure humaine mais pendant 80 minutes, je serai professionnel », assène l’ancien pilier avant d’ajouter : « Ce qui m’importe c’est que nos avants soient performants. »

Dominatrice par moments à Béziers, la mêlée agenaise va donc devoir poursuivre son effort face à une équipe qui voudra elle aussi se racheter des difficultés rencontrées dans ce secteur lors de la première journée. « Si nous devons insister là-dessus, nous insisterons », assure Mauricio Reggiardo conscient qu’Agen ne peut pas se permettre un faux pas. Place aux actes.

Par Enzo Diaz

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?