Taele : " Ce n'était pas une équipe B "

  • Taele : " Ce n'était pas une équipe B "
    Taele : " Ce n'était pas une équipe B "
Publié le , mis à jour

Le deuxième ligne Pelu Taele est fier de ses coéquipiers et regrette de ne pas avoir disputé toute la rencontre à quinze contre quinze.

Quel sentiment domine après cette défaite ?

En tant que capitaine, je suis très fier du comportement de mes coéquipiers. Bien sûr qu’au final la déception l’emporte, mais on a démontré que ce n’était pas une équipe B qui était sur le terrain. Jouer à quatorze contre quinze pendant plus d’une heure ce n’est jamais évident. On a montré du cœur et de l’envie. Et à la fin, c’était très dur physiquement et on a un peu lâché.

 

Pensez-vous que le carton rouge est sévère ?

Vous me demandez à moi ? (rires) Forcément, j’ai vu les images de l’action sur l’écran géant, cela ne mérite pas selon moi. Jaune peut-être mais l’arbitre a pris une décision et on se doit de la respecter.

 

En tant que capitaine, vous n’avez pas cherché à négocier ?

J’ai essayé de lui parler, mais compte tenu de mes antécédents disciplinaires, je n’ai pas trop insisté car j’avais peur d’aggraver le cas de Jérôme Schuster. Par deux fois, j’ai tenté de l’influencer mais sans succès. Je n’étais pas la bonne personne pour négocier avec toutes mes histoires de cartons (rires).

 

Etre capitaine, est-ce que cela a changé quelque chose pour vous ?

C’est chaud ! C’était la première fois, mais j’étais très content de l’honneur que m’avait fait Vincent Etcheto. Les joueurs m’ont rendu la tâche facile. Je crois que ce match va nous servir pour la suite. Nous avons montré que nous étions un groupe d’une trentaine de joueurs. Nous ne sommes pas une petite équipe. Face à Pau, plusieurs joueurs n’avaient pas été utilisés lors des deux premières journées de Top 14, et bien, ils ont répondu présent. C’est bien, on démontre que l’Aviron grandit.

 

Avez-vous cru à la victoire ?

Bien sûr, que j’ai pensé un moment sur le terrain que nous allions créer la surprise. Nous étions bien en place et l’on voyait que notre jeu était efficace et les mettait en danger.

 

N’avez-vous pas perdu de l’énergie en déplacement énormément le ballon malgré la chaleur ambiante ?

 

Tout le monde connaît la philosophie de jeu de notre entraîneur Vincent Etcheto. Je crois qu’il est dans le vrai. J’aurai bien aimé voir ce qu’aurait donné la rencontre à quinze contre quinze.

 

 

Propos recueillis par P.-L.G. n

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?