Bonnaire :« Ne pas faire de complexes »

  • Bonnaire :« Ne pas faire de complexes »
    Bonnaire :« Ne pas faire de complexes »
Publié le

Julien Bonnaire, troisième ligne de Lyon se confie sur son aventure à Lyon et sur le déplacement à La Rochelle.

Vous avez été remplaçant deux fois lors des trois premières journées. Comment vivez-vous cette situation ?

 

«Je n'ai pas trop eu l'habitude jusqu'à maintenant d'être sur le banc. Je préfère jouer, c'est sûr ! Je continue de bosser. Et il n'y a eu que trois matchs de disputer. La saison est encore longue, tout le monde aura du temps de jeu.

 

 

La saison dernière, vos entraîneurs, Pierre Mignoni et Sébastien Bruno, étaient adeptes d'un turnover régulier. Cela vous rassure ?

 

Oui. Et c'est important de garder tout le monde frais, physiquement et mentalement. Ce n'est pas compliqué, il n'y a que des matchs difficiles.

 

 

Oui. D'ailleurs, avec le recul, avec la victoire de Brive à Toulon, votre match nul contre les Brivistes n'était pas un mauvais résultat...

 

Je crois que ça va être comme ça toute la saison... Il y aura des matchs gagnés à l'extérieur, d'autres perdus à la maison. Il y aura des surprises à chaque journée. De notre côté, nous avons enfin lancé notre saison contre Grenoble. Il faut garder cet état d'esprit, et surtout, ne pas se poser de questions.

 

 

La touche et la mêlée fonctionnent bien depuis le début de saison. Est-ce un motif de satisfaction ?

 

C'est la base. Sans ça, ce sera compliqué de rivaliser avec les autres équipes. Nous avons fait une bonne performance contre Grenoble. Mais il ne faut pas s'endormir. Nous avons encore pas mal de travail, même si cela a porté ses fruits lors du dernier match. Il faut continuer à travailler comme nous le faisons depuis le début de la saison. La conquête est une remise en question permanente. Ce n'est pas parce qu'on fera trois bonnes mêlées que la quatrième sera bonne. Nous travaillons avec beaucoup d'humilité et beaucoup de sérieux.

 

 

Lundi dernier, à l'entraînement, le groupe paraissait moins crispé. La victoire contre Grenoble peut-elle donner la confiance qui faisait peut-être défaut à l'équipe ?

 

C'est ce qui a manqué contre Brive, contre qui il y avait plus de stress et de tension. Nous aurions joué plus libéré, nous aurions certainement gagné le match. C'est comme ça, ça nous sert de leçon. Nous avons mis les choses dans l'ordre contre Grenoble et ça a payé. Il ne faut pas faire de complexes par rapport aux autres. Nous avons un groupe de qualité et des arguments à faire valoir. Il faut juste jouer le rugby qu'on sait faire. Il n'y a pas de raisons que cela ne fonctionne pas.

 

 

Après un déplacement chez le champion de France, le Racing, vous vous déplacez chez le co-leader, La Rochelle. Comment jugez-vous cette équipe ?

 

Elle est en grande forme actuellement. Cette équipe ne cesse de progresser chaque année. C'est une équipe que j'apprécie, pour le jeu pratiqué et pour l'ambiance. Elle a un bon public. Elle joue aussi avec beaucoup de cœur, depuis maintenant plusieurs saisons. Elle s'est renforcée avec des joueurs de qualité. Elle n'est pas première pour rien. Elle fait un très bon début de saison. On s'attend à un match compliqué, comme tous les week-ends.

 

 

Vous risquez de croiser un ouvreur que vous connaissez bien, un certain Brock James...

 

Ça va me faire plaisir de le voir. J'espère qu'il jouera. J'ai suivi un peu son début de saison. Il apporte forcément, par sa vision du jeu, son jeu au pied, ses qualités de buteur. Il a fait les belles années de Clermont et il a encore de très beaux restes. Il va falloir lui donner le moins d'occasions possibles de marquer des points !

 

Propos recueillis par Sébastien Fiatte

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?