Bobigny, à la recherche d’un second souffle

  • Bobigny, à la recherche d’un second souffle
    Bobigny, à la recherche d’un second souffle
Publié le , mis à jour

Les Franciliennes débuteront leur saison sans quelques-unes de leurs cadres blessées. L’occasion de recréer un collectif fort.

Trois semaines après le redémarrage du Top 14, le Top 8 féminin fera sa rentrée ce week-end, et des quatre équipes nordistes qui composent 50 % de ce championnat, seule celle de Bobigny jouera son premier match à domicile. Les filles de l’Ovalie caennaise, maintenues automatiquement la saison dernière en raison de la défection générale de Perpignan, feront déjà un premier déplacement périlleux à Montpellier (dimanche à 13 heures). Les Rennaises devront confirmer leur embellie de fin de saison à Blagnac-Saint-Orens (dimanche à 14 heures). Quant aux championnes de France de Lille-Villeneuve-d’Ascq, elles lanceront leur saison en avant-première sous les feux des projecteurs, le samedi à Romagnat devant les caméras d’Eurosport (18 h 30). Les Balbyniennes commenceront leur championnat le même jour, un peu plus tard, à 20 heures. Ce sera chez elles, contre Toulouse, et cette reprise à la maison contre cette équipe ambitieuse place immédiatement les Franciliennes face à leur objectif personnel de reconquête collective.

SOS cadres

Les Balbyniennes calent un peu depuis deux ans et leur formidable saison qui les avait conduites en finale du championnat contre Montpellier. Non qualifiées la saison suivante (6e de poule), elles sont encore restées en rade des phases finales la saison dernière (5e). « Nous avons fait un bilan et il apparaît assez clairement que nous devons nous remettre en question, explique l’entraîneur Fabien Antonelli. Le compte n’y est pas en matière d’investissement. Nous devrons retrouver notre rigueur et notre discipline. Les filles sont performantes individuellement mais beaucoup moins collectivement. Il est primordial de retrouver un collectif en ordre de marche pour retrouver de la performance. C’est notre objectif, avant même de parler des résultats. » Ce plan de reprise en main, l’équipe devra le mettre d’autant plus rapidement en place, qu’elle ne disposera pas de certaines de ses joueuses qui pouvaient la maintenir à flots malgré des matchs pas toujours aboutis.

La formidable Coumba Diallo a repris à peine la course, cinq mois après sa très grave blessure à un genou. Les chirurgiens s’étaient montrés plutôt inquiets devant les six fractures de son articulation. Elle devrait retrouver toute sa superbe mais pas avant 2017. La troisième ligne Julie Annecy s’est fait opérer d’une épaule fragile et Johanna Saino d’un pouce douloureux. Kanye Fofana et Magdalena Alliaud se sont blessées en fin de saison lors d’un tournoi de rugby à VII. Voilà qui fait cinq cadres absentes. « C’est beaucoup mais comme toujours dans ces cas-là, nous pouvons profiter de la situation pour appuyer sur d’autres ressorts, commente Antonelli. Nous jouerons avec celles qui veulent le plus s’investir. C’est notre mantra du début de saison : l’investissement collectif. Alors, aussi préjudiciable soit-elle, l’absence de nos cadres peut aussi favoriser notre ambition de reconstruire une équipe rigoureuse. » D’où la programmation d’un stage commando en forêt de Fontainebleau le week-end dernier.

Par Guillaume Cyprien

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?