Savea, le retour en grâce

  • Savea, le retour en grâce
    Savea, le retour en grâce
Publié le , mis à jour

L’ailier de la Nouvelle-zélande Julien Savea, auteur d’un essai et d’une prestation remarquée à Hamilton, a retrouvé sa forme optimale. Enfin.

Le staff des All Blacks n’a jamais douté que Julian Savea retrouverait sa forme optimale. Seulement, il ne savait pas que le géant des Hurricanes abattrait un tel travail de titan face aux Argentins, il fut récompensé par un essai qui a dû soulager le sélectionneur Steve Hansen. Car c’est un fait, Savea est en train de retrouver la plénitude de ses moyens. Pas un hasard s’il vient d’inscrire son 42e essai en 46 sélections. Un ratio impressionnant, qui place Savea dans la course aux records.

Le premier, c’est celui des meilleurs marqueurs néo-zélandais, dominé par Doug Howlett avec 49 réalisations, suivi par Christian Cullen et Joe Rokocoko 46 essais et Jeff Wilson, qui en a totalisé 44. L’autre record, c’est celui du ratio d’essai marqué par match. En revanche, aucun de ses glorieux aînés n’avait affiché un tel ratio d’un essai pour 0.91 matchs. À titre de comparaison, Howlett et Cullen ne pointent qu’à 0.79.

Il n’a jamais marqué contre les Boks

Mais au-delà des chiffres, c’est surtout son activité observée sur la pelouse du Waikato Stadium qui a plu à Steve Hansen. En effet, Savea n’a jamais été dans une telle condition physique. Délesté de plusieurs kilos superflus qu’il a traînés comme un boulet tout au long de sa saison poussive avec les Hurricanes, il a largement agrandi son rayon d’action. « Ce maillot noir a un truc, expliquait Savea après la rencontre, à chaque fois que tu ne le portes pas, tu as toujours l’impression de passer à côté de quelque chose de grand. »

Il faut dire que l’ailier a été bien aidé par ses partenaires : « C’était un match rude. Les Argentins nous ont encore montré tout leur flair et leur passion. Heureusement, nos avants ont fait le boulot et j’ai eu de bons ballons à jouer. Je ne voulais pas me poser trop de questions, ou cogiter à de possibles erreurs. »

Savea aborde donc son prochain défi avec une confiance retrouvée. En effet et aussi bizarre que cela puisse paraître, l’ailier n’a jamais marqué contre l’Afrique du Sud, futur adversaire des Blacks. Encore une particularité qu’il partage avec l’immense et regretté Jonah Lomu. Et puis s’il se cherche une autre source de motivation, il songera au retour imminent de Waisake Naholo, qui pourrait signer son retour quand la Nouvelle-Zélande se rendra en Argentine et en Afrique du Sud dans les semaines à venir. Une seconde bonne performance à Christchurch face aux Boks lui donnerait quelques longueurs d’avance…

Par Gregor Paul, correspondant (avec S.V.)

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?