La résurrection Usapiste

  • La résurrection Usapiste
    La résurrection Usapiste
Publié le

Forfait général en top 8 la saison passée, le club phare catalan n’a pas baissé les bras. Cette année, il repart en Auclair avec l’objectif du maintien.

Heureusement, les saisons se suivent et ne se ressemblent pas. L’ensemble de la structure usapiste ne soutiendra pas le contraire. Il y a douze mois en arrière, le vestiaire du double champion de France élite en 2010- 2011 s’est embrasé. À l’origine de la crise, un noyau de joueuses demandait le retour et la mise en place d’Henri Sagols comme entraîneur de l’équipe fanion. Une proposition que le comité directeur du club a refusée. Dans ce bras de fer, le groupe senior a éclaté et n’a pas pu honorer son engagement en Top 8. Le forfait général a été ainsi validé par les instances fédérales. Dans cette friche sportive, avec un groupe d’irréductibles dirigeants, une vingtaine de joueuses de l’équipe réserve, une excellente équipe cadette, le vaisseau usapiste est parvenu à naviguer dans une mer agitée. Après une année de transition, de galère, le club a été finalement autorisé à s’engager en Armelle-Auclair.

 

Sophie Grand aux manettes

« Nous avons tourné la page de la précédente saison. Le passé est maintenant derrière. Maintenant, il y a un nouvel Usap rugby féminin. Le club est toujours en activité. Nous avons pu engager deux équipes seniors, des cadettes et nous avons pour projet de mettre en place une équipe minime. Pour un club qui adéclaré forfait général l’an dernier avec son équipe fanion, ce n’est pas si mal », déclare soulagée, Elisabeth Canessa, une dirigeante plus qu’active. Depuis plus d’un mois, au rythme de trois séances fois par semaine, le groupe senior composé de trente-cinq éléments sue sang et eau sous la direction de Sophie Grand, la manager. Un groupe où la jeunesse domine (22 ans de moyenne d’âge). Par la force des choses, l’objectif sportif de cette saison c’est le maintien. « Un objectif bien raisonnable », ajoute Elisabeth Canessa. Pour se maintenir au sein de ce deuxième niveau national, les Catalanes vont devoir en découdre face à Tarbes, Lons, Bayonne, La Rochelle, Bordeaux ASPTT, Castres et le voisin de Villelongue-la – Salanque. Des adversaires redoutables, mais qui ne troublent pas le sommeil de la jeune phalange usapiste.

 

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Didier Navarre
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?