Un match nul, nul

  • Un match nul, nul
    Un match nul, nul
Publié le

Entre des Berjalliens maladroits et très peu inspirés et des Vannetais campés sur leur défense, leur conquête et la réussite de leurs buteurs, et qui se sont attachés à ne rien faire et l'ont bien fait, le résultat nul est logique.

Résumé

Bourgoin monopolisait la balle pendant la première demi-heure, mais attaquait de manière désordonné et perdait trop de ballons à l'impact. Vannes au contraire faisait preuve d'un froid réalisme et profitait de sa domination en mêlée pour inscrire deux pénalités (18e, 29e) pour prendre le score. Bourgoin trouvait enfin la faille en force par le pilier gauche, Penisimani Fakalelu, lancé par Da Silva (7-6. 31e) La deuxième mi-temps offrait le même scénario avec de Berjalliens à l'attaque patraque. A quatorze contre quinze, Vannes manquait l'occasion d'assommer le match en contre (lire par ailleurs). Mais, à chaque incursion dans le camp adverse, le promu ne manquait pas l'occasion de scorer au pied, par Roussarie (60e, 70e). A cinq minutes de la fin, l'arrière Aviata, ramenait les siens à cinq longueurs. Puis, Bourgoin entra enfin dans son match, après la sirène. Sur une dernière pénalité jouée à la main sur la ligne médiane, les Berjalliens mirent le feu sur toute la largeur du terrain pour un temps de jeu qui dura une éternité. On se demandait à quel moment la balle allait encore leur glisser des doigts. Cela n'arriva pas. Elle finit par arriver en bout de ligne sur Jean-François Coux pour l'essai de l'égalisation, un petit miracle... Aviata rata la balle de match. Tant mieux. Cela aurait trop injuste pour Vannes.

 

Le fait du match

Dominer n'est pas gagné. Pendant quatre-vingt minutes, Bourgoin a donné les ballons pour se faire battre, multipliant les penaltouches improductives et les ballons perdus (20 au total) dans un ballet désordonné du plus mauvais goût. Sans solution, ils se sont heurtés au rideau défensif de Vannes qui n'a rien fait, mais l'a bien fait. L'action Le symbole de cette gabegie de rugby eut lieu à la 54e minute. Devant ses vingt-deux, Sébastien Bouillot tente une passe au pied rasante, contrée par Anthony Bouthier, tout juste entré en jeu. L'ouvreur breton pousse plusieurs fois la balle au pied pour traverser le terrain, avec son homologue à ses trousses, dans un stade médusé. Au moment de plonger dans l'en-but, il est trompé par un rebond et comment un en-avant dans un stade rigolard. Mais Vannes n'a pas tout perdu. Sur l'action suivante, la mêlée berjallienne est pénalisée et Rousserie ajoute trois points (12-7. 60e)

 

Le joueur

Outre les fautes et les pertes de balles berjalliennes, Vannes a pu compter sur une mêlée dominatrice. L'ancien Berjallien, Jonathan Garcia, arrivé en Bretagne à l'intersaison, a joué un vilain tour à son ancien club, qui a recruté deux piliers droits depuis son départ... Il a dominé son vis à vis, Penisimani Fakalelu, et permis à son équipe de récupérer de nombreuses pénalités en mêlée. Neuf points ont été marqué grâce à ce secteur de jeu, insuffisant pour ramener la victoire.

Les meilleurs : Da Silva, Michallet, Aviata ; Lagioiosa, Boleinavalu, Garcia, Roussarie

 

Fiche technique

Bourgoin 15- Vannes 15 À Bourgoin-Jallieu (stade Pierre-Rajon) - vendredi 20h - 3500 spectateurs environ.

Arbitre : Mme Hanizet (Midi-Pyrénées)

Évolution du score : 0-3, 0-6, 7-6 (mt), 7-9, 7-12, 7-15, 10-15, 15-15

BOURGOIN. 2 E de Fakalelu (31e), Coux (80e), 1 T de Michallet (31e), 1 P d'Aviata (76e)

VANNES. 4 P de Roussarie (18e, 49e, 60e, 70e) et Tuifua (29e) carton jaune : Pacheco (55e)

LES BUTEURS : Michallet 0P/1, 1T/1, Aviata 1P/2, 0T/1 ; Roussarie 4P/4, Tuifua 1P/1, 0D/1

Bourgoin. 15. Nicolas; 14. Coux (cap) (22. Aviata 5e-13e), 13. Puyo, 12. Veratau, 11. Price (22. Aviata mt) ; 10. Michallet (21. Bouillot mt, 20. Campeggia), 9. Da Silva ; 7. Perez Galeone, 8. Toevalu (19. Barrière 47e), 6. T. Cotte ; 5. Santoni, 4. L. Cotte (18. Adamou 47e); 3. Spachuk (23. Mirande 54e), 2. Khribache (16. Janaudy 46e), 1. Fakalelu (17. Resseguier 62e)

Vannes. 15. Lacelle ; 14. Gougeon, 13. Butonidualevu, 12. Burgaud (22. Pic 47e), 11. Malzieu ; 10. Tuifua (21. Bouthier 54e), 9. Roussarie (cap) ; 7. Stoltz (19. Abiven 64e), 8. Vosawai (18. Barrera 74e), 6. Boleinavalu (3. Garcia 57e) ; 5. Maisuradze, 4. Lagioiosa ; 3. Garcia (23. Pacheco 54e), 2. Cloostermans (16. Loubery 61e), 1. Beziashvili (17. Vola 47e) Non entré en jeu : 20. Payen 

 

Par Sébastien Fiatte

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?