Ce qu’il faut retenir de la 4e journée de Pro D2

  • Ce qu’il faut retenir de la 4e journée de Pro D2
    Ce qu’il faut retenir de la 4e journée de Pro D2
Publié le , mis à jour

Aurillac assure sa place de leader, Soyaux est insatiable et Antoine Renard est l’étoile de la semaine.

Alors qu’ils venaient tout juste de se refaire une santé en s’imposant à Narbonne 28-34, les Albigeois, qui avaient débuté leur saison par un match nul contre Carcassonne et une défaite à Agen, n’ont pas senti que les Aurillacois, leaders du championnat et finalistes malheureux la saison dernière contre Bayonne, étaient gonflés à bloc après leurs larges succès contre Perpignan (42-13) et Montauban. Cette troisième victoire de la saison place les Aurillacois dans une position extrêmement favorable avant la réception de Narbonne, la lanterne rouge, à Jean-Alric.

Cette victoire cantalienne est d’ailleurs le seul succès en déplacement du week-end. L’autre exploit du jour concerne le promu vannetais qui a obtenu les deux points du nul à Bourgoin. C’est le deuxième partage des points engrangé par les Bretons après la réception d’Agen (19-19). Leur succès initial contre Montauban et la défaite d’un point à Soyaux-Angoulème confirment donc le formidable début de saison du promu.

Les Charentais de Soyaux-Angoulème ne sont pas en reste. Avec trois victoires consécutives contre Vannes, Biarritz et Béziers, ils se retrouvent à une étonnante quatrième place et sont parfaitement capables de battre Montauban à Chanzy la semaine prochaine.

Colomiers et Dax sont les autres bonnes surprises de ce début de saison. Après leur victoire à Oyonnax, les Haut-Garonnais ont été moins brillants mais toujours vainqueurs contre Narbonne (6 pénalités à 2). Les Dacquois, trois fois vainqueurs et une fois battus, chez le voisin montois 32-29, paraissent enfin lancés dans une spirale positive. Le déplacement à Bourgoin de vendredi ne manque pas d’intérêt. Dimanche, en clôture de cette quatrième journée, Carcassonne a confirmé son redressement avec une spectaculaire victoire contre l’Usap, tandis que les

Catalans en pleine crise concèdent une troisième défaite, triste série en cours, laquelle confirme leur position de relégable. Du travail en perspective pour le trio Lanta-Benneton-Gelez…

L’étoile de la semaine : Antoine Renard

Antoine Renaud avait commencé la saison dans une peau de doublure, celle de l’indéboulonnable Jack McPhee. Le malheur des uns faisant le bonheur des autres, Jack McPhee est sorti K.-O. dès le quart d’heure de jeu, lors de la deuxième journée de championnat et le carton des Aurillacois face à Perpignan, 42-16. Depuis, le fantasque arrière cantalien enchaîne les prestations de haut vol. Vendredi soir face à Albi, il a fait montre de toute sa palette. En l’absence de Maxime Petitjean, c’est lui qui a assuré les tirs au but et, par ce biais, c’est lui qui a permis aux siens de rester dans le match au plus fort de la domination albigeoise. Très bon défenseur, Antoine Renaud est aussi une machine à relancer. Ce n’est pas pour rien qu’il est connu dans le milieu rugbystique sous le sobriquet de « Carlos », en référence au génial Carlos Spencer, ouvreur all black connu pour son sens inné du jeu à tout-va et ses prises de risques inconsidérées mais souvent payantes. Un joueur à suivre !

 

 

Le XV de la journée

 

15 Renaud (Aurillac)

14 Coux (Bourgoin)

13 Naqalevu (Dax)

12 Mchdlidze (Agen)

11 B. Lazarrotto (Carcassonne)

10 Ric-Lombard (Soyaux)

9 Roussarie (Vannes)

7 Devergie (Colomiers)

8 Domolaïlaï (Carcassonne)

6 Laulhé (Soyaux)

5 Panizzo (Colomiers)

4 Lebas (Soyaux)

3 Garcia (Vannes)

2 Pélissié (Aurillac)

1 Escur (Aurillac)

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?