La course aux records

  • La course aux records
    La course aux records
Publié le , mis à jour

Les All Blacks ont déjà empoché les four-Nations. Dans leur viseur, le mythique record des dix-sept succès consécutifs.

Le match de Christchurch fut presque une formalité pour les All Blacks, avec encore des prouesses de Beauden Barrett et de Dan Coles. Il a assuré aux Néo-Zélandais la victoire dans ces Four-Nations 2016. Et les hommes de Kieran Read sont tellement forts que la dernière chose qui excite leurs supporters, c’est la course aux records. Le premier, c’est la fameuse série de dix-sept victoires consécutives des Springboks de 1997 et 1998 sous la direction de Nick Mallett et le capitanat de Gary Teichmann, mais aussi des All Backs de 1965-1969 commandés par Brian Lochore.

La fatigue va-t-elle frapper ?

Par deux fois, les All Blacks modernes ont aperçu ce record. En 2009-2010, ils avaient gagné seize rencontres de suite avant de perdre contre les Wallabies à la dernière minute à Hong Kong. Rebelote en 2012, mais ils durent concéder le nul contre leurs voisins et, croyez-le ou non, ils ont vécu la même situation en 2014. Pour l’heure, les Néo-Zélandais sont à quinze succès de rang avec la perspective de se déplacer en Afrique du Sud et en Argentine. S’ils l’emportent, ils égaleront le fameux record avant d’espérer le battre à Auckland contre les Wallabies pour la troisième levée de la Bledisloe Cup, fin octobre.

Le principal obstacle à cet exploit énorme s’appelle la fatigue. Beaucoup craignent que l’accumulation des matchs et des voyages éprouvants du Super Rugby pèse dans les jambes de Kieran Read et de ses partenaires. Trois de leurs franchises (Hurricanes, Chiefs, Highlanders) sont allées en demi-finale, plus une quatrième en quart de finale (les Crusaders). Il pourrait y avoir un trou d’air dans les organismes face à des adversaires quand même moins sollicités depuis le mois de février. « Mais notre équipe est surtout motivée par son désir de jouer le rugby le plus complet possible. Cette exigence passe avant le désir de battre des records historiques. Nous sommes concentrés sur notre performance en soi », nous a confié Ian Foster, adjoint de Steve Hansen.

Ces All Blacks sont motivés par le souci de la perfection technique, tactique et physique. Foster a poursuivi ses confidences : « Les joueurs n’étaient satisfaits de certaines choses après le succès face aux Springboks, malgré le 41-13. Ils avaient l’impression d’avoir manqué quelque chose sur les points de rencontres, quelques approximations dans les libérations rapides notamment. Nous allons y travailler dans les moindres détails avant de nous rendre en Argentine. » Toujours selon le technicien, les All Blacks ont toujours en travers de la gorge la résistance des Pumas la semaine précédente : « Nous ne nous sommes pas sentis prêt physiquement face au défi qu’ils nous ont imposé. » Les Néo-Zélandais ont été accrochés durant cinquante minutes, c’est vrai, mais ils ont finalement gagné 57 à 22, en marquant huit essais.

La stat : En 84 sélections, le pilier Owen Franks n’a toujours pas marqué le moindre essai sur le circuit international : record du monde.

Par Gregor Paul

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?