Béziers, une accélération décisive

  • Béziers, une accélération décisive
    Béziers, une accélération décisive
Publié le , mis à jour

Troisième succès (le second bonifié cette saison) pour Béziers en autant de matchs disputés à la Méditerranée. Une victoire qui met fin à une série de deux revers consécutifs à l’extérieur et permet ainsi à l’ASBH de remonter dans les hauteurs du classement. Dominateur pendant près d’une heure, Albi repart avec zéro point et de nombreux regrets. 

Béziers 36 – 15 Albi

Par Julien Louis

 

Résumé de la rencontre

Il y a eu deux matchs en un ce soir dans une Méditerranée toujours aussi festive. Un premier de cinquante-cinq minutes, largement dominé par Albi dans tous les secteurs de jeu. Mais les Albigeois vont ensuite payer au prix fort leur manque de réalisme (voir tournant). Munro réveille Béziers grâce à un essai plein d’opportunisme (56e, voir homme du match) et le scénario de la rencontre s’inverse alors totalement. L’ASBH survole les débats pour terminer le match en boulet de canon et décrocher le bonus offensif sur la sirène grâce à un essai en force de Lomidze. Une réaction d’orgueil salvatrice qui permet aux Rouge et Bleu de rester invaincus dans leur antre.

 

Le tournant de la rencontre

Albi, une domination stérile dans le premier acte qui s’est avérée fatale. Comment les Albigeois ont pu regagner les vestiaires à la pause sur un score de parité (12-12) ? La question mérite d’être posée. Avec une possession de balle nettement supérieure, un jeu dans l’axe constamment dans l’avancée et quatre franchissements qui ont amené autant d’occasions nettes d’essais, les visiteurs auraient dû compter une avance confortable à la mi-temps. Surtout qu’ils ont eu une supériorité numérique supplémentaire (un carton jaune reçu contre deux à Béziers). Mais leur manque de justesse technique et leurs mauvais choix tactiques les ont empêchés de scorer. Exemple frappant : les trois pénaltouches, immanquables en apparence, non trouvées aux abords de la ligne d’en-but adverse par Perraux et Barthélémy. A noter également les nombreux en-avants commis à l’issue de chaque percée. Même constat au retour des vestiaires, avec deux nouveaux essais gâchés (51e et 53e). Ces nombreuses maladresses ont au final coûté très chères aux Albigeois, qui laissent filer une victoire à leur portée à cause d’un manque de réalisme offensif préjudiciable.  

 

L'essai de la rencontre

Julien Blanc, l’homme qui marquait plus vite que son ombre et dribblait comme un joueur de… Ligue 1 ! Une minute après son entrée, le demi de mêlée a marqué un superbe essai en solitaire après plusieurs gestes techniques de grande classe. Derrière un ruck sur les quarante mètres adverses, Blanc ramasse le ballon et perce. Il tape à suivre au pied avant de prolonger à trois reprises la course du ballon au pied avec une aisance technique digne d’un footballeur. Pour plonger au final dans l’en but adverse et inscrire le second essai biterrois. Magnifique !

 

Le joueur de la rencontre

Lachie Munro, la fine gâchette (opportuniste) ! Auteur de vingt-six points, le demi d’ouverture a porté son équipe à bout de bras. Comme à l’accoutumée, il a été quasi parfait au pied (8 sur 9) et a habilement géré le jeu biterrois, en alternant parfaitement ses choix stratégiques. A la différence que face à Albi, Munro a également marqué un essai de filou décisif. Suite à un cafouillage albigeois sur leurs vingt-deux mètres, le numéro dix ramasse la balle et accélère pour marquer sans opposition entre les perches (56e). Une réalisation qui ne restera pas dans les annales, mais qui a totalement changé le scénario du match, Albi ne marquant plus aucun point derrière l’essai de Munro.

 

FICHE TECHNIQUE

À Béziers – Vendredi 20h –  5246 spectateurs

Arbitre: M. Gasnier (Pays catalan)

Évolution du score : 0-3, 3-3, 6-3, 6-6, 9-6, 9-9, 9-12, 12-12 (M.T); 12-15, 19-15, 22-15, 29-15, 36-15

 

BEZIERS : 3E Munro (56e), Blanc (64e), Lomidze (80e); 3T Munro (56e, 64e, 80e); 5P Munro (5e, 8e, 19e, 36e, 62e)

Cartons jaunes: Niko (2e), Meité (28e)

 

ALBI : 5P Perraux (3e, 15e, 26e, 29e, 54e)

Cartons jaunes: Bisman (7e), Sheklashvili (61e).

 

BEZIERS : 15. Suchier (22. Max, 67e); 14. Gmir, 13. Puletua, 12. Chevtchenko (21. Iona, 52e), 11. Niko; 10. Munro, 9. Valentine (20. Blanc, 62e); 7. Ramoneda (19. Lomidze, 62e), 8. Meité, 6. Massot; 5. Battye (cap.) (18. Cerqueira, 61e), 4. Lokotui; 3. Kouider (23. Tarus, 52e), 2. Fualau (16. Phalip, 52e), 1. Lafon (17. Manukula, 29e-73e)

 

ALBI : 15. Sicard; 14. Rokoduru, 13. Naqiri, 12. Barthélémy (cap.), 11. Marais; 10. Perraux (21. Bonnet, 62e), 9. Bisman (22. Entraygues, 69e); 7. Farre (19. Nistor, 60e), 8. Faleafa (23. Tuncer, 65e; 20. Le Gal, 73e), 6. Quercy; 5. Tonga (18. Boukerou, 57e), 4. Desroche; 3. Sheklashvili (Tuncer, 73e-78e), 2. Fray (16. Ponnau, 47e), 1. Curie (17. Dedieu, 47e)

 

Les buteurs

Munro (3T/3, 5P/6) ; Perraux (5P/5)

 

Les meilleurs

Munro, Suchier, Meité, Gmir, Blanc; Naqiri, Quercy, Desroche, Tonga.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?