Paris à plusieurs titres...

  • Paris à plusieurs titres...
    Paris à plusieurs titres...
Publié le , mis à jour

Pour débuter sa campagne en Challenge Cup ce jeudi soir sur la pelouse des Harlequins de Londres, le Stade français alignera quasiment sa meilleure équipe. Et pour cause...

Parce que plusieurs joueurs ont besoin de temps de jeu

Suspendu trois semaines pour un coup d’épaule sur David Smith lors de la 4e journée de Top 14 contre Castres, Jules Plisson n’a retrouvé les terrains que samedi dernier face au Racing 92. Remplaçant pour ce derby, il n’a disputé que quelques minutes. Le directeur sportif Gonzalo Quesada a donc décidé de le titulariser à l’approche de la tournée du mois de novembre. « Jules a besoin de jouer, de retrouver du rythme », a estimé le technicien argentin. Dans la droite lignée de son demi d’ouverture, Sergio Parisse sera lui aussi présent au coup d’envoi de la rencontre. Expulsé pour un plaquage « cathédrale » contre Toulouse, il n’a plus rejoué depuis. A côté de l’international italien, Sékou Macalou se voit offrir une chance de confirmer sa bonne prestation contre le Racing 92. Le jeune troisième ligne aile fêtait samedi sa première titularisation de la saison en Top 14. Enfin, Djibril Camara, blessé depuis la 3e journée lors de la rencontre face à Clermont, aura lui aussi l’occasion de se dégourdir les jambes. Lui, qui aspire désormais à un avenir international (il est présent sur la liste « Elite » du sélectionneur Guy Novès) au poste d’ailier, sera titulaire à l’arrière contre les Londoniens.

 

Parce que le Stade français a besoin de peaufiner ses réglages

Le jeu du Stade français séduit mais ne rapporte pas. C’est le constat de ce début de saison. A plusieurs reprises, les Stadistes ont offert un spectacle reconnu par tous les observateurs. Seulement, ils n’en tirent pas encore la pleine jouissance. Face à Clermont, dans une orgie de jeu, les joueurs de Quesada ont fini par concéder le match nul à domicile (30-30). Samedi dernier, après avoir outrageusement dominé les champions de France en titre à Colombes, notamment au cours de la première mi-temps, ils ont craqué en seconde période et ont terminé la rencontre sur un zéro pointé. Même pas un point de bonus défensif à se mettre sous la dent. La raison ? Ils ne concrétisent pas suffisamment leurs temps forts à cause, entre-autres, d’un peu de déchets techniques, d’un manque encore de repère dans les instants décisifs. Rien d’alarmant, mais la Challenge Cup semble tomber à pic pour peaufiner certains réglages en raison des quelques modifications apportées notamment par les deux nouveaux adjoints de Quesada, Omar Mouneimne et Greg Cooper.

 

Parce que le Stade français veut gagner ce premier match

Pour s’ouvrir les portes de la qualification, le Stade français sait qu’il doit frapper un grand coup d’entrée. Dans cette poule 5, les Harlequins semblent s’imposer comme le principal adversaire des Parisiens. « Alors, si on peut les taper chez eux, on aura fait un grand pas », sourit Gonzalo Quesada. De toute évidence, le Stade français compte bien figurer dans cette compétition. « L’objectif, c’est de se qualifier pour les quarts de finale », disait le président Thomas Savare en début de saison. Et ça commence dès ce soir sur la pelouse des Harlequins.    

La composition de l’équipe 

15. Camara ; 14. Waiséa, 13. P. Williams, 12. Bosman, 11. Sinzelle ; 10. Plisson, 9. Daguin ; 7. Lakafia, 8. Parisse, 6. Macalou ; 5. Papé (cap), 4. Pyle ; 3. Slimani, 2. Burden, 1. Taulafo

Remplaçants :  16. Bonfils, 17. Zhvania, 18. Melikidze, 19. De Giovani ou Gabrillagues, 20. Alberts, 21. Coville, 22. Fartass, 23. Millet

Arnaud Beurdeley
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?