Lyon s'offre le bonus

  • Lyon s'offre le bonus
    Lyon s'offre le bonus
Publié le , mis à jour

Dominateurs physiquement face à une équipe grenobloise très rajeunie, les Lyonnais ont su patiemment construire un succès bonifié (39-13) qui ne souffre d'aucune contestation. Le deuxième de la saison face au FCG...

Grenoble 13-39 Lyon

Par Nicolas Zanardi

 

Résumé de la rencontre

Si ce sont les Grenoblois, plus alertes, qui ont d'emblée pris les commandes du score, ces derniers n'auront finalement fait illusion qu'un quart d'heure. La faute à des Lyonnais supérieurs physiquement, qui ont su imposer leur puissance en défense et dans les regroupements, privant les Isérois d'un nombre incalculable de ballons. Particulièrement maladroits (à l'image de Couilloud puis de Loursac échappant le ballon avant d'aplatir), les Rhodaniens s'en sont surtout remis à la botte de leur ouvreur Potgieter pour creuser l'écart, avant l'essai de la délivrance signé Thibault Regard. 

 

Le tournant de la rencontre

Difficile d'incriminer une individualité, surtout que sa sanction peut incontestablement porter à caution. N'empêche que le carton jaune infligé au droitier grenoblois Ali Oz (son troisième de la saison) pour faute technique sur une mêlée remportée par le Lou a précipité la chute des siens. En effet, alors que les Lyonnais peinaient depuis le début de la deuxième mi-temps à concrétiser leur outrageuse domination, ces derniers ont immédiatement su profiter de leur supériorité numérique pour scorer par Regard. Au contraire de Grenoblois qui, durant le carton jaune infligé à Sami Mavinga, ont concédé six points pour n'en marquer aucun...

 

L'action de la rencontre

C'est précisément alors qu'on se disait que les Lyonnais allaient amèrement regretter de ne pas avoir empoché le bonus offensif que les Grenoblois, en bons hôtes, décidèrent de l'offrir aux Lyonnais dans les arrêts de jeu. L'offrande se matérialisa par une dernière passe sans conviction devant la ligne d'avantage, une de plus, particulièrement symbolique de l'impuissance des Isérois devant le premier rideau lyonnais. Une dernière munition chapardée au vol par Potgieter, qui envoyait son ailier Clunies-Ross offrir aux siens un cinquième point tout à fait logique, au bout d'une course de soixante mètres.

 

Le joueur de la rencontre

Impossible de ne pas mentionner ici le capitaine lyonnais Deon Fourie. Omniprésent sur tous les points de rencontres, auteur à lui seul de quatre turnovers dans les regroupements, le Sud-Africain a par ailleurs fait peser une pression intense sur chaque renvoi botté par Potgieter, empêchant systématiquement les Isérois de valider leurs marques. Un travail de l'ombre récompensé, en toute fin de partie, par un essai en solitaire, sur un départ bien senti derrière un maul qui surprit totalement la défense grenobloise.

 

Les meilleurs

Potgieter, Regard, Couilloud, Browning, Fourie, Attoub ; Best, Jammes.

Nicolas Zanardi
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?