Champions Cup : Ce qu'il faut retenir de la 1ère journée

  • Champions Cup : Ce qu'il faut retenir de la 1ère journée
    Champions Cup : Ce qu'il faut retenir de la 1ère journée
Publié le , mis à jour

La 1ère journée de Champions Cup a été marquée par des événements divers et variés. Clermont et Bordeaux ont réussi leur entrée dans la compétition, au contraire des autres clubs français engagés. Le Racing n’a lui pas joué en raison du drame qui a frappé le Munster.

Le match du week-end : Toulon - Saracens

C’était le duel de poids lourds de cette première journée . Et le choc a tenu toute ses promesses dans un stade Mayol plein comme un œuf. Toulon, triple vainqueur de la compétition (2013,2014,2015) n’a pas su résister aux Saracens, champion en titre. Les Anglais ont livré une première mi-temps colossale, digne de leur réputation d’équipe déclarée comme candidate ouverte au titre, et mettant au supplice les Varois dans tous les domaines. À 25-6 à la pause, on pensait que le match était plié. Toulon a alors fait parler son orgueil pour entamer une folle remontée à l’heure de jeu. En vain, puisque l’écart était déjà trop important. Le RCT s’incline au final 23-31 et a déjà grillé son joker pour la suite de la compétition.

L’équipe en hausse : Clermont

Clermont a sorti le costume de patron et ce dès le début de la compétition. Revanchards par rapport à la défaite de l’an dernier face à Exeter, les Jaunards n’ont laissé aucune chance aux Anglais en faisant preuve d’un réalisme et d’une efficacité impressionnante. Au terme d’une première mi-temps rondement mené et avec trois essais inscrits pour zéro encaissé, l’ASM a montré un visage plus que convaincant. Très prometteur.

 

L’équipe en baisse : Toulouse

On aurait pu mettre Castres ou Montpellier qui a loupé le coche d’un fil également mais le Stade Toulousain au vu du scénario du match peut nourrir de gros regrets. Devant de dix points à la mi-temps (21-11 pour les Rouges et Noirs), Toulouse n’a pas pu suivre le rythme et la vitesse des trois-quarts irlandais à l’image du centre Bundee Aki, étincelant en deuxième mi-temps. Le bel édifice a craqué à l’heure de jeu, pour une courte défaite 23-21. Que de regrets.

 

Le fait du week-end : Bordeaux, quel finish !

Bordeaux-Bègles a signé un exploit retentissant en renversant l’Ulster et le match dans les dernières minutes, le tout sous les yeux du champion de golf Rory McIlroy . Avec trois essais en six minutes, l'UBB s'est offert un succès de prestige devant son public de Chaban-Delmas. Phénoménal, vraiment ! 

 

Le monde du rugby pleure et rend hommage à l’un des siens

La tête n’était pas vraiment à la fête et au jeu dimanche après-midi du côté de Colombes. Le Munster a été frappé par un terrible drame en perdant son entraîneur en chef, Anthony Foley, décédé des suites d’une crise cardiaque dans la nuit de samedi à dimanche à l’hôtel où se trouvait la province irlandaise. Le match qui devait avoir lieu a été reporté et le monde du rugby a salué la mémoire d’une légende du rugby irlandais.

 

Le chiffre du week-end : 2

Comme le nombre de victoires françaises lors de cette première journée. Un bilan bien faible au regard des ambitions des clubs engagés dans la compétition. Néanmoins et si cela peut rassurer les supporters français ce n’est pas le bilan le plus négatif en Coupe d’Europe. Lors de la saison 2011-2012, une seule victoire française (celle de Toulouse face à Gloucester) avait eu lieu lors de la première journée. Montpellier avait lui fait match nul face au Leinster (16-16). Il serait un peu tôt pour tirer des premières conclusions sur cette triste performance mais une chose est sûre , les clubs français vont devoir augmenter leur volume de jeu. Car les Britanniques et les Irlandais ne leur feront aucun cadeau.

 

Le XV du week-end

 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?