Carcassonne, un premier bonus

  • Carcassonne, un premier bonus
    Carcassonne, un premier bonus
Publié le / Mis à jour le

Carcassonne est toujours invaincu à domicile. Ce soir, Aurillac a été emporté par la fougue audoise.

Carcassonne 47 - 13 Aurillac

Par Didier Navarre

 

Résumé de la rencontre 

Après Béziers, Perpignan, Soyaux-Angoulême, l’USC a réussi la passe de quatre face à Aurillac et conforté par la même occasion son invincibilité à domicile. Outre la satisfaction de ce quatrième succès, les Carcassonnais y ont ajouté la manière avec en prime le bonus offensif. Dans les séquences offensives, ils ont été particulièrement inspirés au point qu’après la demie heure de jeu, ils menaient (14-3) à la faveur d’une double réalisation de Lazarotto et Matthews. Contraint de courir après le score, Aurillac n’a pas trouvé de solution pour combler son déficit. Avant la pause, le flanker Vialle a entretenu l’espoir par une réalisation en coin (14-10). Finalement, cette révolte aurillacoise n’était qu’un feu de paille. Carcassonne a pris l’initiative de la partie en seconde période et scoré aux moments opportuns. Un quatrième succès audois qui n’était vraiment pas usurpé.

 

Le tournant de la rencontre

A la 48ème minute, Carcassonne s’est trouvé en infériorité numérique pour la seconde fois (carton jaune Kevin Gimeno). De cette supériorité numérique, Aurillac n’a pas su en profiter. Au contraire c’est Carcassonne qui a scoré et creusé l’écart.

 

L’action de la rencontre

Le premier essai carcassonnais a éclairé cette fraîche soirée. A l’origine, c’est un départ à hauteur des 50 mètres du demi de mêlée, Carol Raynaud qui trouve à hauteur le pilier Andrei Ursache, ce dernier aspire plusieurs défenseurs, libère parfaitement sa balle. Cette dernière est parfaitement exploitée dans le grand périmètre et en bout de ligne c’est l’ailier Benoit Lazarotto qui concrétise la première intention offensive de la soirée.

 

L’homme du match

Josefa Domolailai a été une nouvelle fois exemplaire. Précieux dans la couverture du terrain, très actif ballon en mains, dans les rucks, le combat, il crée une belle brèche à la 29ème minute qui aboutit à la réalisation de Thom Matthews. Un joueur qui a tiré son équipe vers le haut.

 

Les meilleurs

Bissuel, Bordewie, Roidot, Koffi, Marrou, Jasmin ; Maituku, Vialle, Cassan, Lilomaiava.

Didier Navarre
Voir les commentaires
Réagir