Van Der Linde : « Si c'était à refaire, je serais resté au Leinster »

  • Van Der Linde : « Si c'était à refaire, je serais resté au Leinster »
    Van Der Linde : « Si c'était à refaire, je serais resté au Leinster »
Publié le , mis à jour

L’ancien international sud-africain aux 75 sélections a passé deux ans de sa carrière au Leinster (2008-2010). Il se replonge dans ses souvenirs et décrypte le choc qui opposera dimanche à l’Altrad Stadium, le triple champion d’Europe au dernier vainqueur du Challenge Européen.

Auriez-vous aimé rechausser les crampons comme l’an passé, pour affronter dimanche le Leinster ? 

Ca aurait été sympa de jouer contre eux, mais ces jours sont derrière moi, je suis entraineur maintenant. Mais oui, ça aurait été sympa. 

 

Cela n’est-il plus possible seulement à cause de votre nouveau rôle ? 

Quand vous jouez en Irlande et que vous prenez votre retraite, vous avez le droit d'être remboursé d'une partie des impôts que vous avez payés. C'est ce que j'ai fait l'an passé quand j'ai arrêté ma carrière de joueur. Et si je recommençais à jouer, il faudrait que je rende cet argent. C'était donc une question principalement financière. 

 

Quels souvenirs gardez-vous de votre passage dans cette province irlandaise de 2008 à 2010 ? 

Le Leinster est une très bonne équipe, où j'ai évolué notamment quand elle a gagné la H Cup en 2009. Quand je jouais là-bas, il y avait O'Driscoll, D'Arcy, Horgan, la vieille génération. Maintenant ce sont d'autres mecs plus jeunes qui jouent, mais qui jouent très bien aussi. Le Leinster a gagné trois fois la H Cup, avec des jeunes qui émergent. 

 

Pourquoi avez-vous quitté cette équipe ? 

Je suis parti du Leinster car j'ai eu l'opportunité de rejouer pour les Springboks. Choisir entre sa carrière à l'étranger et l'équipe nationale est toujours délicat, mais ma femme n'était pas totalement heureuse en Irlande, il a donc fallu prendre une décision et nous sommes rentrés en Afrique du sud. Si c'était à refaire, je serais resté au Leinster. 

 

Votre regard sur les mauls irlandais qui ont fait “exploser” Castres (quatre essais encaissés) lors de la première journée ?  

Le Top14 et la coupe d'Europe sont très différents. Ici, les mauls, la mêlée, sont prépondérants, alors qu'en Pro12, ils sont importants mais les équipes jouent aussi un jeu plus rapide. Le Leinster est très fort sur les mauls, mais vous avez la même chose en Top14, et ce n'est pas un niveau au-dessus avec le Leinster. Mais ils ont ces mauls, cette conquête forte, et en plus ils peuvent produire un jeu plus rapide, c'est une équipe très équilibrée. 

 

Montpellier a-t-il les moyens de rivaliser dans ce secteur, qui est aussi une de ses spécialités, et en conquête ? 

Cette saison, et la saison passée, les avants ont été performants. Il y a eu une belle progression entre notre point de départ et notre niveau actuel, même si on peut toujours améliorer quelque chose. Je pense que notre mêlée et nos mauls n'ont pas beaucoup à envier aux meilleurs. Je crois que nous serons bien en conquête. Mais Contre une équipe capable aussi de développer du jeu comme le Leinster, il va falloir se déplacer pour circuler en défense et être capable de multiplier les tâches sur la durée. Ce sera un beau défi pour nous, car nous avons des joueurs massifs. 

                                 

Après sa défaite à Northampton, pensez-vous le MHR capable de se qualifier et de gagner ensuite cette compétition ?  

Je pense que nous avons nos chances en Champions Cup. Nous avons une bonne équipe, quelques blessés en ce moment, nous avons été malchanceux à Northampton. Nous avons tout donné, nous  sommes passés près de la victoire, mais ce n'était que le premier match de la saison, à l'extérieur. Reste que nous avons un gros match à jouer ce week-end. Et si nous gagnons, nous aurons nos chances d'aller plus loin.

 

Propos recueillis par Julien LOUIS

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?