Nouvelle-Zélande : Echec et Matt

  • Nouvelle-Zélande : Echec et Matt
    Nouvelle-Zélande : Echec et Matt
Publié le , mis à jour

Face aux redoutables gratteurs australiens, Steve Hansen avait choisi d’offrir la deuxième titularisation de sa carrière au besogneux flanker des Crusaders, Matt Todd. Pari gagné.

C’était, probablement, l’unique surprise concoctée par Steve Hansen dans son XV de départ. En effet, à la place du toujours propre Sam Cane ou du surpuissant Ardie Savea, le choix de « Shag » s’était porté sur Matt Todd, soldat méconnu des Crusaders, province où il se trouve d’ores et déjà affublé de l’encombrant statut de successeur de McCaw. Un choix osé, si l’on veut observer que ledit Todd ne comptait jamais avant ce match que cinq sélections, pour une seule titularisation, avec les Tout-Noirs. Et pourtant…

Pourtant ? Si le statut d’homme du match pouvait très bien lui être contesté par le talonneur Dane Coles, toujours aussi bluffant de mobilité ou d’aisance technique, ou l’ailier Julien Savea (auteur de ses 44e et 45e essais internationaux), c’est bien sûr lui que se braquaient tous les regards à l’issue de la rencontre. Tout simplement parce qu’au plus fort de la domination des Wallabies, c’est bien Todd qui s’avéra le plus précieux, de par son activité en défense (13 plaquages) mais surtout dans le jeu au sol…

Dans l’ombre de richie mccaw

C’est en effet au vu des prédispositions de Todd dans ce secteur que Steve Hansen avait effectué son choix, afin de contrarier les ratiers australiens Michael Hooper et David Pocock. Option validée par Todd, auteur de quatre « contests » décisifs dans ses propres 22 mètres, qui n’ont évidemment pas été sans rappeler la figure tutélaire de sa province… « C’est flatteur d’être comparé à Richie, mais c’est surtout faux, souriait modestement le héros du jour en conférence de presse. Je me suis évidemment inspiré de lui à force de le côtoyer tous les jours à l’entraînement. Mais il avait atteint une telle maîtrise dans son jeu qu’il serait vain d’essayer de lui ressembler. Je ne suis que Matt Todd et je fais ce que je peux, avec mes qualités. »

Des qualités susceptibles de lui offrir un statut de titulaire aux côtés de Read et Kaino lors des tests de novembre ? Difficile à avancer aujourd’hui, Hansen souhaitant désormais faire de son numéro 7 un poste évolutif, en fonction de la stratégie élaborée. La seule certitude étant qu’après sa performance quatre étoiles, Matt Todd vient enfin de confirmer sur le tard, à 28 ans bien sonnés, les espoirs placés en lui. Et de prouver qu’il mérite bien sa place dans la rotation, au même titre que Savea et Cane. Pas forcément une bonne nouvelle pour les futurs adversaires des Blacks désireux de durcir le jeu dans les rucks, ainsi que les nations européennes pouvaient en manifester l’intention…

Nicolas Zanardi
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?