McClintock : « L'important, ce sont les joueurs »

  • McClintock : « L'important, ce sont les joueurs » McClintock : « L'important, ce sont les joueurs »
    McClintock : « L'important, ce sont les joueurs »
Publié le , mis à jour

Nommé lundi, Richard McClintock revient sur son arrivée et ses premiers jours à Bourgoin.

Pouvez-vous revenir sur les conditions de votre arrivée à Bourgoin ?

Le président, Pierre-André Hafner, m'a invité la semaine dernière à venir assister à la réception de Biarritz. Ensuite, il m'a rappelé dimanche pour me demander si j'étais prêt à m'engager lundi matin à neuf heures. J'ai pris la décision le lendemain.

 

Vous avez le titre de directeur sportif. Concrètement, que vous a-t-on demandé ?

La mission est large. Dans un premier temps, cela implique d'être sur le terrain aux côtés d'Alexandre Péclier. Ca ne me dérange pas de ne pas être dans les tribunes. En revanche, c'est vrai, j'aime bien organiser les choses, comme j'ai pu le faire dans mes clubs précédents,à Saint-Etienne ou Villefranche-sur-Saône. Il y a des choses à remettre en place. Le club a traversé des turbulences, essentiellement financières, comme beaucoup d'autres en Fédérale 1, Pro D2 ou Top 14. C'est souvent le manque d'argent qui provoque la maladie dans les clubs... L'important est peut-être de revenir à ce qui fait l'ADN du club, et ne pas vouloir bâtir le troisième étage avant le premier. Pour l'instant, nous sommes un peu dans l'urgence. L'important, ce sont les joueurs. Souvent on parle de crise. Mais ce sont des hommes. Il faut parler avec eux. Après les résultats suivront, peut-être pas au premier, ni au second, mais si l'état d'esprit, l'âme, se met en place, il n'y a pas de raisons. Sportivement, techniquement, ce sont de bons joueurs. Il y a peut-être des manques à certains postes, notamment en terme de densité. Cela ne correspond peut-être pas forcément à ce que je veux faire mais cela conviendrait à d'autres entraîneurs. Déjà, le groupe est sain. Depuis trois jours, je constate qu'il a envie de bosser. C'est le principal.

 

L'urgence est de trouver un entraîneur des avants. Où en êtes-vous ?

Je pense que je peux assumer ce rôle là sans problèmes. Je n'ai pas la prétention d'être excellent mais j'ai entraîné devant pendant quelques saisons. Nous sommes en train de réfléchir à trouver quelqu'un pour la saison prochaine. Il devrait être annoncé très prochainement. Il prendra la suite et il viendra un peu de temps en temps voir ce qu'il en est. En attendant qu'il arrive nous trouverons facilement une solution de repli.

 

Pascal Peyron est souvent annoncé...

Bien sûr, cela peut être Pascal Peyron. Il connaît le club. C'est un garçon que j'apprécie énormément. Si c'est lui, je serai ravi. Cela peut être lui ou un autre.

 

Par Sébastien Fiatte

 

 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?