Fédérale 1 : Oloron et Bobigny engrangent, Castanet et Strasbourg au coude à coude

  • Fédérale 1 : Oloron et Bobigny engrangent, Castanet et Strasbourg au coude à coude
    Fédérale 1 : Oloron et Bobigny engrangent, Castanet et Strasbourg au coude à coude
Publié le

Dans la poule 2, Oloron confirme qu'il est au-dessus du lot. Bobigny profite du revers de Cognac pour prendre un peu ses distances dans la poule 3. Dans la poule 4, Grasse se donne une petite bouffée d'air tandis que la lutte fait rage pour la première place entre Strasbourg et Castanet.

Poule 2

Entre camarades de promotion luzien et nantais, l’avantage est revenu aux Basques qui consolident par la même occasion leur place en milieu de tableau. Mais le principal fait d’armes est à mettre à l’actif de Saint-Médard. Alors que Langon s’enfonce un peu plus de dimanche en dimanche, les « poudriers » de la banlieue bordelaise refont surface, eux qui parviennent à devancer d’une courte tête le favori tyrossais (17-16). Le point du bonheur en quelque sorte, même si le maintien direct est loin d’être acquis. Ce qui est également le cas d’Anglet et de Lombez-Samatan. Les Savistes n’ont rien pu faire face à la formidable coalition anglo-normande ( 17-36). Et pareillement, Oloron est tellement au-dessus du lot que l’hôte angloy a regagné ses pénates avec ce qu’il faut dans le « cornet » (40-16).

 

Poule 3

Aucun visiteur n’est parvenu à effectuer un périple fructueux. Seul Cognac et, à un degré moindre, Blagnac, ont résisté. Le point de bonus défensif engrangé par les Charentais sur le littoral héraultais (23-17) leur permet d’ailleurs de se maintenir dans le sillage du leader balbynien. Oui, impressionnante formation de Bobigny (victoire 27-15 face à St-Jean-d'Angély), dont le rendement ne s’amenuise pas alors que l’on n’entre pas dans la période la plus propice à la redistribution offensive tous azimuts. L’autre derby midi-pyrénéen s’est soldé par une large, une très large victoire des Ruthénois aux dépens de Valenciens à des années -lumières de leur vrai visage (38-8). Trélissac, en atomisant Tulle, revient à hauteur du finaliste tarn-et-garonnais de la dernière édition du Jean-Prat (43-10). Gros suspense en perspective.

 

Poule 4

Si le championnat s’arrêtait là, Graulhet, défait par son proche voisin castanéen (19-20), descendrait à l’échelon médian. En revanche, Grasse prolongerait le sursis dans le cadre du play-down. Hé oui, les Azuréens, en disposant de Vileurbanne, s’offrent un bol d’oxygène pour le moins revigorant (33-27). L’autre formation ambassadrice du comité de Côte d’Azur était également à la fête. En effet, Nîmes n’a pas fait le poids en banlieue de Toulon, à la Seyne, où l’on a même flirté avec le bonus offensif (31-14). Pas facile de déloger par ailleurs Strasbourg du wagon de tête. Le promu alsacien n’a pas fait de détail lors de la venue de Dijonnais (41-14) qui devront se rendre chez un hôte plus accessible pour «moissonner ». Enfin, Mâcon est parvenu à repousser les assauts vauréens (9-3). Les Tarnais ne repartent pas bredouille pour autant.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?