Comité de Normandie : Le secrétaire est une femme

  • Comité de Normandie : Le secrétaire est une femme Comité de Normandie : Le secrétaire est une femme
    Comité de Normandie : Le secrétaire est une femme
Publié le

Véronique Million a été nommé secrétaire générale du comité normand. Une rareté.

On trouve un précédent en comité Midi-Pyrénées, mais le fait est rarissime : le poste de secrétaire générale du comité de Normandie a été confié à une femme. Originaire du club de Granville, où elle s’était fait une place pour suivre son joueur de mari puis ses enfants, intégrée depuis quatre ans au comité régional, en tant que chargée de mission pour le rugby féminin, Véronique Million sera désormais la courroie de transmission du comité vers les clubs, et la grande responsable de la gestion quotidienne du rugby normand. Le nouveau président normand Patrick Le Hiress ne la connaissait pas avant qu’elle ne fasse son arrivée au comité il y a quatre ans. Il dit qu’il n’a pas hésité une seconde avant de lui proposer d’être son bras droit, et de briser les codes traditionnels d’un pouvoir masculin : « Il n’y avait tout simplement pas une personne plus compétente que cette femme pour occuper cette fonction. »

 

Femme de dossier

Véronique Million s’est déjà fait une petite renommée en Normandie. Elle a été salariée durant dix années pour Profession Sport, un organisme de gestion des associations sportives employeur. À ce titre, avec les services Ursaff de la Manche, elle avait créé « Impact emploi », un outil de facilitation de gestion. Localement, l’impact positif de cette initiative avait été ressenti très concrètement par les associations. Son outil avait donc été repris sur le plan national pour une application globale. Véronique Million a développé une maîtrise dans l’expertise et le savoir gérer du monde associatif, deux données fondamentales de la politique de crise d’aujourd’hui. « Le constat de la crise du bénévolat est indépassable, dit-elle. Nous avons moins de bénévoles, et ils doivent assumer une charge de travail toujours plus importante. Nous devons les aider à faire face. Nous devons leur faciliter la vie, pour leur permettre de développer leurs clubs et leur formation. » « Les gens ne la connaissent pas encore, mais ils verront sa capacité à mener à bien tous les dossiers », dit Patrick Le Hiress. Pour la région, son implication au niveau des sélections féminines s’est achevée sur joli succès. Le 31 octobre, jour de rassemblement pour préparer l’entrée dans la sélection du Grand Ouest, elles étaient quarante jeunes filles rassemblées au Havre. Un record.

 

Par Guillaume Cyprien

 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?