Sébastien Tillous-Borde : « On loupe le point de bonus »

  • Sébastien Tillous-Borde :  « On loupe le point de bonus »
    Sébastien Tillous-Borde : « On loupe le point de bonus »
Publié le , mis à jour

Malgré le large succès face au Stade français (31-12) Sébastien Tillous-Borde exprimait, après la rencontre, sa déception de ne pas avoir obtenu le point de bonus offensif.

Vous réalisez une grosse entame de match qui vous protège d'un éventuel retour du Stade français. 

Cette semaine on s'était dit qu'il fallait vraiment faire une bonne entame de match et je crois que nous avons mis tout ce qu’il fallait en début de rencontre. Nous avons trouvé de bonnes touches, produit pas mal de jeu et nous marquons trois essais. Mais c’est vrai qu’au bout de vingt-cinq ou trente minutes, nous nous sommes relâchés. Nous encaissons alors deux essais, c'est un peu dommage parce qu'on avait le match bien en mains. Peut-être aurait-il fallu marquer un essai de plus pour bien les enfoncer. En deuxième mi-temps nous avons essayé de scorer, mais ça n'a pas été facile et au final on loupe le point de bonus. De plus, nous avons fait beaucoup de fautes. Nous avons été beaucoup sifflés et ça a été compliqué pour nous. C’est un peu de notre faute.

 

Justement, y-a-t-il de la frustration au coup de sifflet final ? Avec notamment cette dernière occasion d'Axel Müller en toute fin de match ?

La frustration est plus présente à la suite de nos trente premières minutes, pendant lesquelles on score, on joue bien au rugby et on se fait plaisir. Puis on a un passage à vide de dix minutes, pendant lequel on encaisse deux essais. Finalement c'est ça le plus frustrant. Nous jouons à un bon biveau, puis d'un coup on baisse le pied.

 

Comment expliquez-vous ce relâchement ?

Nous nous étions promis de mettre beaucoup de rythme au cours des vingt premières minutes, et je crois qu'ensuite nous avons a un peu lâché, défensivement notamment. C'est à ce moment qu'on encaisse ces deux essais un peu casquette. Derrière ils recollent au score, ils croient en eux et après c'est difficile pour nous d'aller chercher le point de bonus.

 

Comment vous êtes vous senti avec Pierre Bernard, qui devrait enchaîner désormais ?

Ça c'est bien passé. Il fallait bien prendre les choses en mains, ce que nous avons réussi à faire sur la première demi-heure. En revanche, sur les dix minutes qui précèdent la mi-temps c'est dommage que nous n'aillons pas sortis plus le ballon en touche, ce qui aurait calmé le jeu. De plus nos montées défensives étaient un peu irrégulières et ça leur a permis de créer des brèches. Mais voilà, je crois qu'on s'entraîne depuis deux semaines ensemble, les automatismes viennent bien et on doit continuer à bosser.

 

Maintenant place au déplacement à Castres.

On sait que ça va être un gros match. Castres est puissant devant, mais en plus ils ont des trois-quarts qui jouent bien au rugby en ce moment. ll faut donc bien bosser cette semaine,bien se concentrer, bien récupérer et samedi tout donner pour faire un bon match.

 

À priori, vous devriez croiser Rory Kockott ou Antoine Dupont, comment allez vous préparer ces duels ?

Rory je le connais bien, c'est un joueur opportuniste. Ensuite Antoine fait un très bon début de saison. C'est un jeune qui ne se pose pas de question. Il joue bien au rugby, puis il a le vent en poupe en ce moment. Il joue derrière un pack qui bosse bien, ce qui lui permet de faire des choses. Ce sera à nous d'être vigilants, en les contrant devant pour leur laisser le moins de ballon possible.

Propos recueillis par Pierrick Ilic-Ruffinatti, à Toulon

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?